Passer au contenu principal

La Municipalité de Lausanne accusée de «déni de démocratie»

La municipale des finances s'est attiré les foudres de la droite qui la soupçonne de faire passer en douce de nouvelles hausses sur le stationnement.

Le PLC Valentin Christe (à g.) et le PLR Xavier de Haller, ici en 2016, ont à nouveau fait la paire dans une controverse avec la municipalité de gauche de Lausanne.
Le PLC Valentin Christe (à g.) et le PLR Xavier de Haller, ici en 2016, ont à nouveau fait la paire dans une controverse avec la municipalité de gauche de Lausanne.
LEO DUPERREX/A

Le débat sur les comptes 2017 de la Ville de Lausanne a été le théâtre, mardi soir, d’une belle passe d’armes entre l’opposition de droite et la municipale socialiste des Finances, Florence Germond.

Le préavis des comptes 2017 soumis au Conseil communal comprenait la modification d’un article dans le règlement sur la circulation et le stationnement. Le changement proposé visait à permettre que l’argent récolté dans le fonds du stationnement puisse être réaffecté non seulement aux dépenses en lien avec le parcage, comme ça a été le cas jusque-là, mais aussi aux dépenses de mobilité en général (routes, transports publics, etc.).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.