Les murs antibruit poussent mieux à Lutry qu'à Villette

NuisancesDes parois de béton de 2 mètres 50 ont été érigées le long de la route cantonale côté Lutry. Villette n’en aura pas. Explications.

Au numéro 436 de la route de Lavaux (Lutry), des murs ont remplacés onze arbres classés.

Au numéro 436 de la route de Lavaux (Lutry), des murs ont remplacés onze arbres classés. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Rasez ces murs qu’on voie le lac et les vignes, nous a dit en substance un lecteur choqué par la construction, ces derniers mois, de plusieurs parois antibruit le long de la route cantonale, à l’entrée est de Lutry. «Chacun se barricade. Où cela s’arrêtera-t-il?» En béton lavé, hauts de 2 m 50, ils frappent en effet par leur nombre et leur impact.

En fait, ces murs sont tout à fait légaux. Et, s’ils ont tous «poussé» en 2018, ce n’est pas un hasard. L’ordonnance sur la protection du bruit (OPB) obligeait les Cantons et les Communes (pour les routes en traversée de localité) à réduire les nuisances sonores liées au trafic routier d’ici à mars 2018 (le délai a depuis été prolongé à fin 2022). Des subventions fédérales allégeaient la charge de ces travaux pour les autorités locales. Le seul mur «communal», situé après le panneau d’entrée de localité, avait même été recalé une première fois au Conseil communal, où certains lui avaient donné le doux surnom de «mur de Berlin»… Ces parois seront végétalisées.

Mais alors pourquoi ces hauts murs sont-ils absents dès l’entrée à Villette (Bourg-en-Lavaux), pourtant limitrophe? «Nous avons refait le revêtement phonoabsorbant de la route en 2015 et une réduction de la vitesse est en discussion», justifie Jean Christophe Schwaab, municipal des routes de Bourg-en-Lavaux. Ce sont les deux pistes que privilégie le Canton en traversée de localité. «On évite les parois antibruit, qui altèrent le sentiment de passer à travers un village ou une ville», explique Cyril Durussel, responsable du groupe bruit à la Direction générale de la mobilité et des routes (DGMR).

«Parois de confort»

À Lutry, nouveau revêtement et modération de vitesse (de 60 à 50 dès le panneau d’entrée de localité) sont effectifs. «Lutry est un cas un peu particulier, où préexistaient de nombreuses parois de confort, destinées à cacher et non à réduire le bruit, parfois plus hautes que les 2 m 50 préconisés. Nous aurions eu du mal à justifier de ne pas faire de parois antibruit», explique Cyril Durussel. Qui ajoute que la situation de Villette, au cœur de Lavaux, n’est pas la même que celle de Lutry, «plus urbaine, au début de l’agglomération lausannoise».

La nécessité d’ériger ces parois antibruit est donc pondérée selon la situation géographique, même si l’obligation fédérale de mettre ses contribuables à l’abri des nuisances demeure la même. Le riverain de Villette pourrait-il alors exiger sa paroi? «Oui, mais nous avons une justification quant à l’allégement de ces cas (ndlr: protection du paysage), répond Cyril Durussel. En cas de recours, c’est un tribunal qui trancherait.»

Le mur du No 349, devisé à 180 000 fr., est à la charge de Lutry.

460 m de mur à Cully

Bourg-en-Lavaux aura toutefois aussi ses murs antibruit. Une paroi de 460 m de long sur 2 m 50 de haut est prévue sur le contournement du bourg de Cully. «Nous sommes en discussion serrée avec le Canton quant à son apparence, dit Jean Christophe Schwaab. L’exemple de Lutry montre à quel point c’est délicat de faire des murs qui s’intègrent au site.» Un bureau d’architectes a été mandaté par le Canton. Ses propositions seront soumises à la Commune et à la Commission consultative de Lavaux. Comme cela a été le cas à Lutry. «À Cully, l’idée est d’améliorer le site, datant des années 1960, plutôt que de le péjorer», indique Cyril Durussel, brocardant le tronçon peu esthétique entre la gare de Cully et l’entrée est du bourg.

La réalisation se fera dans le meilleur des cas en 2020, estime le Canton. Soit largement au-delà du premier délai de 2018 fixé par la Confédération, que de bons élèves comme Lutry ont respecté. Et si le projet traîne, cela pourrait être pour la poche de l’État. «Il n’y aura en effet pas de rallonge si les subventions fédérales allouées au Canton sont dépensées», confirme Cyril Durussel. (24 heures)

Créé: 13.01.2019, 18h04

Articles en relation

Près de 400 km de routes vaudoises sont hors la loi

Lutte contre le bruit Montreux va retirer les pavés tapageurs de sa vieille ville. Mais seules 15% des chaussées vaudoises trop bruyantes ont été traitées au 31 mars, date butoir fixée par Berne. Plus...

La paroi antibruit de Lutry passe la rampe

Politique Refusée en 2017, la construction redimensionnée a été acceptée par le Conseil. Plus...

Le Conseil de Lutry met les pieds au mur antibruit

Travaux Une mesure d'assainissement à la route de Lavaux a été largement refusée pour son manque d'esthétisme. Plus...

Retour de la végétation

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.