Passer au contenu principal

«Le Musée de Bellerive n’est absolument pas remis en cause»

Malgré l’envie de rester en ville de certains nostalgiques du Palais de Rumine, la conseillère d’Etat Anne-Catherine Lyon réitère sans ambiguïté sa détermination à faire construire le nouveau musée au bord de l’eau. Interview. Publié le 23 mars 2007

Anne-Catherine Lyon est convaincue: "Quand on est sûr qu'un projet est bon et juste - et je le suis complètement -, il faut aller de l'avant avec détermination et sérénité."
Anne-Catherine Lyon est convaincue: "Quand on est sûr qu'un projet est bon et juste - et je le suis complètement -, il faut aller de l'avant avec détermination et sérénité."
CHRIS BLASER

Enième épisode de la saga du Musée des beaux-arts: les propositions plus ou moins farfelues (notre édition d’hier) qui continuent de chercher à barrer la route au projet de musée au bord de l’eau n’émeuvent pas trop Anne-Catherine Lyon. Un peu agacée, la conseillère d’Etat n’en demeure pas moins philosophe: «Après tout, si la culture déclenche de telles passions, c’est qu’elle est bien vivante et qu’elle touche les gens. » Rencontre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.