Passer au contenu principal

Le Musée Bolo fera face au référendum

La récolte de signatures a été fructueuse pour les opposants au projet muséo-culturel. Le scrutin se tiendra le 23 septembre.

Directeur et fondateur du Musée Bolo, Yves Bolognini devra lui aussi entrer dans la campagne qui précédera le référendum du 23 septembre à Bussigny.
Directeur et fondateur du Musée Bolo, Yves Bolognini devra lui aussi entrer dans la campagne qui précédera le référendum du 23 septembre à Bussigny.
Odile Meylan

Le projet d’accueillir le Musée Bolo à Bussigny va devoir convaincre pour s’imposer. Un référendum aura lieu le 23 septembre prochain pour établir si les habitants de la commune sont prêts à s’engager. Pour rappel, la Municipalité a présenté ce printemps une demande de crédit de 322'000 francs au Conseil communal pour l’organisation d’un concours d’architecture. Elle propose de construire, à l’horizon 2021, un centre culturel comprenant une salle polyvalente, un restaurant et, surtout, un espace muséal pour accueillir la collection de vieux ordinateurs du Musée Bolo, actuellement situé sur le campus de l’EPFL.

Si le Conseil communal a donné sont feu vert, c’était du bout des lèvres, à une voix près. Sans surprise, la récolte de signatures lancée dans la foulée pour l’organisation d’un vote populaire a été fructueuse. Les Bussignolais devront donc voter pour valider ce préavis.

«Nous ne sommes pas simplement contre le Musée Bolo», tient à préciser Jacques Miauton, conseiller communal et membre du comité référendaire. Dans leur argumentaire, les opposants s’inquiètent en effet surtout de l’impact du projet sur les finances communales. La construction du bâtiment est estimée à 14 millions de francs, dont la moitié serait à la charge de la Ville et l’autre moitié à celle du Musée Bolo. Comme la Commission des finances du Conseil communal, le comité en faveur du non pointe également le poids des coûts d’exploitation du futur centre muséo-culturel.

«D’autres petites villes ont un musée qui les fait rayonner. Pourquoi pas Bussigny?» avance pour sa part le conseiller communal Dominique Blanc, qui copréside le comité de soutien au projet. Pour les partisans du oui, la création d’une institution culturelle doit permettre d’échapper au spectre de la cité-dortoir. Le Musée Bolo devra lui-même s’engager dans la campagne, alors qu’il poursuit ses efforts pour attirer des financements. Il a du moins reçu un signal positif lors de la séance du Grand Conseil du 12 juin dernier. Le Conseil d’État s’est en effet montré ouvert à recevoir une présentation du projet, dont il n’exclut pas de soutenir certains pans.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.