Passer au contenu principal

La mystérieuse disparition des Lausannois

Déprimé de voir la capitale vaudoise se transformer les dimanches en «ville fantôme», un habitant a immortalisé le phénomène.

Des terrasses vides, des boutiques fermées et des rues désertes. Seuls quelques pigeons picorent ça et là les miettes laissées par les Lausannois, avant leur évaporation dominicale. La musique «désertique» d'Ennio Morricone rehausse encore la vidéo apocalyptique réalisée par un Lausannois.

Et cette approche n'a pas manqué de faire mouche, sur les réseaux sociaux, auprès des victimes du cafard du dimanche. En trois jours, le court métrage a été visionné à plus de 6'000 reprises. Quant au coeur du projet, la page Facebook intitulée Humans of Lausanne - les dimanches, elle a récolté 700 «j'aime».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.