Passer au contenu principal

Née en 1977, La Gardoche voulait des enfants libres et critiques

Municipalisée en 2013, la crèche autogérée de La Sallaz se découvre dans un livre testament.

Le jeu libre était un principe éducatif à La Gardoche, où les enfants avaient aussi le droit d’être sales.
Le jeu libre était un principe éducatif à La Gardoche, où les enfants avaient aussi le droit d’être sales.
La Gardoche

C’est parce qu’ils étaient déçus par les structures de garde municipales que des parents lausannois ont créé, en 1977, une structure associative et autogérée: La Gardoche. Trente-sept ans plus tard, en août 2013, la garderie de la Sallaz est passée en mains communales. Sorti fin 2014, un livre retrace l’histoire du lieu, le contexte de sa création, ses idéaux, ses réussites, ses crises et ses échecs.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.