Le neveu du pape prêche la solidarité à Cully

RencontreL’homme est de passage en Suisse pour promouvoir son association d’aide aux nécessiteux en Argentine.

José Ignacio Bergoglio salue les valeurs inculquées par son oncle, devenu pape François il y a six ans.

José Ignacio Bergoglio salue les valeurs inculquées par son oncle, devenu pape François il y a six ans. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

José Ignacio Bergoglio raconte l’émotion ressentie le 13 mars 2013, quand son oncle Jorge Mario est devenu pape François. «Un cadeau extraordinaire», sourit celui qui débute sa découverte de la Suisse par l’Auberge du Raisin, à Cully. Le neveu du souverain pontife profite de sa lune de miel en Europe pour promouvoir Haciendo Lio, l’association fondée avec son épouse, Marina.

«Une aventure commencée en 2015 pour soutenir les personnes les plus vulnérables en Argentine. Là-bas, la situation empire financièrement, socialement et culturellement. Il y a une vague de haine qui n’existait pas avant et qui détruit tout.» Pour aider les plus nécessiteux, Haciendo Lio met en place des collectes de nourriture, offre des formations et organise des journées de recrutement pour favoriser la réinsertion, gère des comedores (réfectoire pour les personnes dans le besoin) ou intervient dans les écoles.

Élevé «dans une famille humble et modeste qui a connu la faim et le manque», José Ignacio Bergoglio salue les valeurs inculquées par son oncle, un père de substitution puisque le sien l’a abandonné très tôt. «L’association, c’est un peu la concrétisation d’une vocation basée sur l’éducation que nous avons reçue dans nos familles respectives, glissent les époux. D’ailleurs, le nom est tiré d’un message du pape à la jeunesse. Il disait «Haciendo Lio», «Faites le désordre» (ndlr: en précisant ensuite qu’il parlait d’un dés­ordre organisé, libre et solidaire)

Non rémunéré au sein de son ONG, «hormis par l’énergie que les gens me donnent», José Ignacio Bergoglio travaille pour l’agence étatique d’assurances sociales. Pour son premier voyage en Europe, il espère décrocher des fonds pour Haciendo Lio puisqu’il ne lui «viendrait pas à l’idée de demander du soutien au Vatican, pour des raisons éthiques». Le souverain pontife, «plein d’énergie et toujours à l’écoute», a reçu les jeunes mariés il y a quelques jours. «Nous avions amené un dossier pour présenter les actions de notre association. Il a regardé, écouté et a juste dit: persévérez.» (24 heures)

Créé: 15.03.2019, 06h51

Articles en relation

Le coup de pied du pape François

Éditorial Plus...

Le pape veut tourner la page de la pédophilie

Eglise catholique Editorial Justice, responsabilité et transparence sont les armes avec lesquelles le Vatican affronte la plaie des prêtres pédophiles. Le pape réunit un synode dès jeudi. Plus...

François devient le premier pape à visiter la péninsule arabique

Moyen-Orient Le souverain pontife a entamé dimanche une visite à hauts risques aux Émirats. La diplomatie vaticane a tenté de déminer le terrain. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.