Passer au contenu principal

Nouveau trait d'union entre le Rôtillon et la rue de Bourg

Le bâtiment du Lido, décrépi, sera détruit à la fin de l'été. Un nouveau passage traversera le futur édifice

L'immeuble sis à la rue de Bourg 17 a été vidé de ses occupants en 2016. L'allure de la façade va drastiquement changer pour mieux coller au standing de la rue.
L'immeuble sis à la rue de Bourg 17 a été vidé de ses occupants en 2016. L'allure de la façade va drastiquement changer pour mieux coller au standing de la rue.
ODILE MEYLAN

On le savait condamné. Credit Suisse précise: son immeuble sis à la rue de Bourg 17 sera entièrement détruit «à la fin de l’été». Il avait notamment abrité le cinéma Lido et, plus récemment, une salle de stand-up, fermée en 2016. L’immeuble défraîchi cédera la place à un élégant édifice en béton dont les Lausannois ne peuvent encore que s’imaginer les contours. La banque se refuse, à ce stade du projet, à diffuser les images de synthèse du bureau d’architecture lausannois Atelier Commun.

La surface commerciale augmentera (1100 m2); le nombre d’appartements aussi (9 logements, du studio au 4,5 pièces). «Ils sont traités façon loft, avec des parois coulissantes», précisent les architectes Olivier Schnetz et Giuseppe Peduto. Dans le détail, le futur édifice sera composé de deux étages destinés à l’administratif, trois étages de commerces puis trois étages de logements. Côté rue de Bourg, les passants frôleront une grande vitrine de magasin.

Plus de galerie, donc. Par contre, un véritable passage traversera le bâtiment, reliant par un ascenseur une passerelle du quartier du Rôtillon à la rue de Bourg. Les autorités profitent des travaux pour activer leur servitude. «Pour éviter des déprédations, le passage ne sera accessible aux piétons que durant les heures d’ouverture des commerces», précise Olivier Schnetz.

Le bureau Atelier Commun, dont il est coadministrateur, planche sur la réfection de cet immeuble vétuste depuis 2010. À l’époque, on hésite: démolir ou pas? Une partie ou l’ensemble? Les études durent des années. Les architectes enquêtent sur l’histoire de ce bâtiment déjà visible au XVIIe siècle sur le plan Buttet.

«En développant le projet, en collaboration étroite avec le service de protection du patrimoine bâti de la Ville et le service d’architecture, nous nous sommes rendu compte que cela valait la peine de tout démolir», rapporte Giuseppe Peduto. «C’est un bâtiment mal exploité, en décrépitude, dont l’intérieur ne correspond pas au standing de cette rue», ajoute Olivier Schnetz.

Un immeuble sans intérêt historique

Plus encore, l’immeuble est sans intérêt particulier, historiquement parlant. «Ce bâtiment «bâtard» a fait l’objet de très nombreuses modifications au fil des ans, expliquent les deux architectes. La substance historique n’est plus là.» Rien que durant la période allant de 1860 au milieu du XXe siècle, l’immeuble a changé de profil trois fois. Les dernières transformations datent des années 1950, avec notamment la réfection de la façade, côté Bourg.

Ces arguments ont convaincu l’association Patrimoine Suisse de lever son opposition à l’époque de la mise à l’enquête. «Notre défi, c’est de faire mieux que le bâtiment existant», résume Giuseppe Peduto. Les travaux visent ainsi à intégrer la construction de façon plus judicieuse à son environnement bâti. La corniche sera abaissée et la façade, côté rue de Bourg, sera avancée pour mieux s’aligner sur ses voisines. «Nous aurions très bien pu rajouter un étage, mais encore une fois l’idée est de s’intégrer à l’existant.»

Les travaux devraient durer de 18 à 24 mois, annonce Credit Suisse, qui ne précise pas si les anciens occupants – priés de partir il y a deux ans – seront prioritaires pour repeupler les lieux. «La recherche de locataires débute maintenant», commente sobrement Gabriele Rosenbusch, au Service de communication.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.