Passer au contenu principal

Nouvel assaut pour abolir l’autoroute de la Maladière

L’ATE Vaud relance l’idée de transformer le tronçon en boulevard. Un débat est organisé sur le sujet avec la Conseillère d’État Nuria Gorrite en février.

L'Association transport et environnement propose de transformer l'autoroute entre l'échangeur d'Écublens et le rond-point de la Maladière en un boulevard à la vitesse plus limitée.
L'Association transport et environnement propose de transformer l'autoroute entre l'échangeur d'Écublens et le rond-point de la Maladière en un boulevard à la vitesse plus limitée.
I. Caudullo

Les adeptes d’une mobilité plus douce en rêvent. Les automobilistes un peu moins. L’idée de transformer l’autoroute de la Maladière, entre Écublens et Lausanne-Sud, en boulevard urbain tente un retour en force. La section vaudoise de l’Association transport et environnement (ATE Vaud) a déposé mardi une interpellation au Conseil communal de Lausanne demandant à la Municipalité de livrer l’état de ses réflexions en la matière. «C’est une idée qui est évaluée au niveau politique depuis trente ans. Cela montre qu’elle a son importance», défend David Raedler, président de l’ATE Vaud et conseiller communal Vert. Il annonce le dépôt de textes similaires auprès d’autres assemblées communales dans l’Ouest lausannois, ainsi qu’au Grand Conseil.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.