Passer au contenu principal

L’obésité sévère à l’épreuve du bistouri

Le nombre de personnes en surpoids continue d’augmenter. Pour les cas les plus sévères, la chirurgie corrige les excès alimentaires.

Le Dr Bijan Ghavami, spécialiste en chirurgie générale et viscérale, la diététicienne Tania Chatton et le Dr Eric Héraïef, spécialiste en médecine interne à la Clinique de La Source.
Le Dr Bijan Ghavami, spécialiste en chirurgie générale et viscérale, la diététicienne Tania Chatton et le Dr Eric Héraïef, spécialiste en médecine interne à la Clinique de La Source.
Philippe Maeder

Les mauvaises nouvelles sont arrivées le 1er avril dernier. Selon l’étude publiée ce jour-là par la revue médicale britannique The Lancet, le nombre d’adultes obèses dans le monde a explosé: 641 millions d’obèses adultes en 2014, contre 105 millions en 1975. Soit 13% de la population, qui pourraient devenir 20% d’ici à 2025. L’épidémie frappe très tôt puisque 42 millions d’enfants de moins de 5 ans sont concernés par le surpoids et l’obésité. C’est donc dès la naissance que les parents doivent adopter des comportements préventifs et de bonnes habitudes alimentaires. Un message qui sera répété un peu partout ce lundi 23 mai, Journée européenne de lutte contre l’obésité. Pour l’heure, une alimentation excessive reste la cause principale du surpoids. On prend des kilos parce qu’on mange trop par rapport à ses besoins.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.