L'Opéra de Lausanne mise sur le commerce de proximité

PublicitéPour sa dernière campagne d’affichage, le théâtre lyrique a fait poser des commerçants lausannois. Ils racontent.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vous reprendrez bien une petite tranche d’opéra servie avec un morceau de gruyère ou avec une tartelette au citron? La question prête à sourire mais elle est pourtant en adéquation avec la dernière campagne d’affichage de l’Opéra de Lausanne. Pour vendre ses spectacles, l’institution a demandé à un boucher, une fromagère, un herboriste, un épicier et une pâtissière de se mettre en scène. Tous des commerçants lausannois établis dans des échoppes photogéniques. «Avec cette campagne, nous souhaitons démontrer que l’Opéra est une «entreprise locale» et qu’elle est bien intégrée dans le tissu économique vaudois, explique Éric Vigié, directeur. Même si nous sommes un théâtre international, notre public est à 45% lausannois et 43% vaudois.»

«Au début, j’étais un peu réticent à l’idée de me mettre en scène»

Christian Freiburghaus, patron de la Boucherie de Cour avoue avoir été surpris lorsque Marlise Zimmermann, directrice de Less Design (la boîte qui gère les campagnes de l’opéra depuis 2005) est venue dans son échoppe pour lui demander de poser avec un beau morceau de viande, sous le slogan «Morceaux de choix». «Au début, j’étais un peu réticent à l’idée de me mettre en scène, explique-t-il. Mais lorsque j’ai compris la démarche, j’ai accepté et je suis enchanté du résultat.» Ses clients ne manquent pas de le taquiner et de lui demander s’il fait désormais partie de l’opéra. «Plus jeune, j’ai fait une fois de la figuration à Avenches, mais mon expérience s’arrête là.» Anne-Lise Kuhni, de la fromagerie Macheret, garde un excellent souvenir du shooting. «J’ai eu droit à une séance maquillage et coiffage. L’équipe était très sympa. L’affiche grand format est d’ailleurs suspendue dans le magasin.» Tania Isabelle Fonseca e Sousa, employée de la confiserie de l’Étoile Blanche, se fait gentiment traiter de star par ses collègues et ses clients. «Je suis la première étonnée de figurer sur une affiche, je ne suis arrivée à Lausanne qu’en janvier.»

Les cinq photos montrent des artisans en pleine action, un choix assumé. «Nous voulions une campagne très vivante, explique Marlise Zimmermann. Nous avons choisi des lieux populaires et pas bobo chic.» Pour Beat Gilgen, patron de l’Épicerie des Alpes, poser pour l’Opéra de Lausanne est sa façon de soutenir la culture. «Éric Vigié habite dans le quartier et je m’entends bien avec lui. J’aime cette campagne car elle montre que l’opéra n’est pas que pour les cols blancs.» Rino Cassano, de L’Herboriste, s’amuse des réactions de ses clients: «Ils me demandent si je fais du théâtre.»

Aucune des personnes croquées par le photographe Sébastien Agnetti n’a d’ailleurs de lien étroit avec le monde du spectacle. Les commerçants ont posé pour la beauté du geste, ils n’ont reçu aucune rémunération. Si ce n’est un joli coup de pub qui n’amène pas forcément de nouveaux clients, mais qui fait jaser en bien, et en mal aussi. Les affiches de la boucherie et de la fromagerie ne seraient pas du goût des antispécistes. Mais Marlise Zimmermann ne s’en émeut pas. «On ne peut pas plaire à tout le monde et cela fait parler de la campagne.» (24 heures)

Créé: 23.06.2018, 11h34

Articles en relation

Scène géante montée pour un opéra à couvert

Avenches La nouvelle scène couverte d’Avenches Opéra a été montée jeudi, au cœur des arènes romaines. Plus...

Pour Verdi, l’Opéra fait exploser le décor

Arnaud Bernard a imaginé un visuel impressionnant pour «Simon Boccanegra», l’œuvre à découvrir dès dimanche. Reportage avec le chef des ateliers de construction de décors. Plus...

Les travaux d’Hercule de George Petrou

Opéra Le chef d'orchestre grec dirige «La donna del lago». Interview parue dans le Supplément Opéra de janvier 2018. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.