Les opposants aux éoliennes veulent la peau d’Eoljorat au Tribunal fédéral

ÉnergieLe projet lausannois sera au cœur d’un combat décisif en justice.

Les sept éoliennes lausannoises ne sont pas au bout de leurs peines. Au Tribunal fédéral, elles feront partie des jurisprudences qui feront date pour l'avenir des éoliennes.

Les sept éoliennes lausannoises ne sont pas au bout de leurs peines. Au Tribunal fédéral, elles feront partie des jurisprudences qui feront date pour l'avenir des éoliennes. Image: Eoljorat Sud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le suspense aura été de courte durée. Les opposants aux éoliennes, et surtout à celles que Lausanne veut faire pousser dans le Jorat, n’attendront pas la mise à l’enquête pour faire recours à la validation du plan d’affectation par le Tribunal cantonal. Le sort du projet se jouera au niveau fédéral.

«Pour nous, des questions de principe doivent être tranchées», réagit l’avocat des sceptiques, Pierre Chiffelle, revenant sur une information de la RTS. «Dans un pays densément occupé comme le nôtre, il va falloir établir qu’un projet éolien, même produisant 30% de moins que prévu et pas situé dans un endroit idéal, peut tout de même être construit.»

L’avocat fait référence à deux principaux arguments des opposants, l’impact des huit hélices sur le paysage (elles seront en effet visibles de Goumoens-la-Ville à la France voisine en passant évidemment par Le Chalet-à-Gobet) et leur production, revue en 2017 à la baisse de près d’un tiers suite à des imprécisions de calculs et des mesures de vent moins favorables.

Pas de quoi renoncer, avait dit la Cour cantonale, prenant à témoin la Stratégie énergétique 2050 votée par le peuple au printemps 2017. Selon l’application du vote, doit bénéficier d’une priorité nationale toute installation supérieure à une production annuelle de 20 GWh. Eoljorat devant osciller désormais entre 54 et 58 GWh. Un argument massue pour les tenants de l’énergie éolienne qui pourrait bien faire définitivement passer les mâts.

«On parle d’un chiffre volontairement bas, fixé sur on ne sait quelles bases légales et sur une position politique, reprend Pierre Chiffelle. Et si on fait du juridisme, cet instrument devait surtout aider la pesée des intérêts sur des secteurs protégés, comme des Inventaires fédéraux du paysage.» L’avocat ne mentionne pas au passage que le premier recours a aussi été motivé par la valeur du Parc naturel périurbain du Jorat.

Avec le vieux projet de Sainte-Croix, également sur le bureau du Tribunal fédéral, mais aussi de Granges (SO), Eoljorat risque bien de faire office de pionnier et décrocher une jurisprudence qui promet de faire date.

Le municipal Jean-Yves Pidoux, chef des Services industriels de Lausanne (SIL), rappelle l’importance des productions décentralisées dans le cadre de la transition énergétique. Il dit «prendre acte, sans surprise, mais avec une certaine tristesse» du recours des opposants.

Créé: 17.10.2019, 18h21

Articles en relation

Les hélices d'Eoljorat gagnent une manche

Energie Les opposants au projet éolien lausannois perdent devant le Tribunal cantonal. Leurs arguments sur la baisse de productivité du projet et sur le bruit n'ont pas convaincu les juges. Plus...

Les opposants à EolJorat Sud dézinguent le projet

Lausanne Les recourants au parc éolien avancent de nouvelles données et questionnent sa légitimité. Plus...

Le bruit de huit éoliennes testé en public au Chalet-à-Gobet

Lausanne Une simulation aura lieu le 19 novembre pour se rendre compte du bruit que fera le parc EolJorat Sud. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.