On ose désormais rêver d'une place au port

LausanneLa politique en matière d’attribution des amarrages est plus sévère. Le temps d’attente est passé de 18 à 2 ans.

Le port de Vidy

Le port de Vidy Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Qu’on aime naviguer sur un petit voilier en acajou ou sur un rugissant bateau à moteur, le problème est le même: sur les bords du Léman, les ports sont archipleins. Tout le monde le sait, il faut attendre des années pour décrocher sa place d’amarrage. Et Lausanne a depuis longtemps la réputation d’avoir deux ports où on ne peut même pas espérer pouvoir s’installer un jour.

Pourtant, à en croire des chiffres récemment publiés, la capitale vaudoise a drastiquement réduit la durée d’attente pour une place. S’il fallait patienter 18 ans il y a une décennie – 25 ans même à certaines périodes –, aujourd’hui, on peut décrocher son sésame en deux ans maximum.

Partout, de Clarens à Nyon on projette de désengorger les ports en les agrandissant. Lausanne a d’ailleurs, depuis 2010, aménagé une centaine de places supplémentaires. Mais la Ville a surtout atténué son problème en devenant plus sévère. Une façon de «remettre en jeu», dit le municipal Pierre-Antoine Hildbrand, des espaces qui semblaient à tout jamais occupés.

Inflexibilité

C’est que la suroccupation portuaire a rendu les détenteurs très conservateurs. Ceux qui ont la chance d’avoir enfin une place ne la lâcheraient souvent pour rien au monde. Un peu à la façon d’un appartement qu’on quitte, mais dont on garde le bail, les places de port ne correspondent souvent plus au propriétaire de l’embarcation.

À Lausanne, les autorités ont décidé de devenir inflexibles en la matière. «Le titulaire de la place, le propriétaire du bateau et le navigateur doivent être la même personne», résume Pierre-Antoine Hildbrand. Vous vendez votre bateau pour passer à du plus grand ou parce que le lac, ce n’est plus votre truc? Vous perdez votre place. Et au passage, vous repartez tout en bas de la liste pour tenter d’obtenir un espace à la mesure de votre nouvelle embarcation.

En cas de déménagement hors de la commune, il est possible de conserver son lieu d’amarrage. Mais la facture grimpe: l’indigène payera entre 312 fr. pour un dériveur et 2700 fr. pour les plus gros bateaux alors qu’il lui en coûtera entre 468 à 4038 fr. en changeant de localité.

Traque aux bateaux ventouses

Cette liste, à laquelle on s’inscrit aussi bien pour une place à l’eau qu’à terre, ne garantit pas toujours qu’on obtienne sa place. Car, à compter du moment où elle est attribuée, les navigateurs ont trois mois pour l’occuper. Si, dans l’intervalle, ils n’ont rien amarré, la place est remise en jeu. Idem s’ils n’ont pas passé leur permis dans les temps. Autre fléau portuaire, les épaves amarrées. La «chasse aux bateaux ventouses» a été lancée: les contrôles et les exigences d’entretien sont devenus plus fréquents. La tolérance zéro est aussi pratiquée à l’égard des mauvais payeurs.

Plus besoin de s’agripper

À tout cela, Pierre-Antoine Hildbrand ajoute une observation «subjective»: «J’ai l’impression qu’il y a davantage de désistements qu’auparavant. Puisque le rythme d’attribution est devenu bien plus rapide, il y a peut-être moins d’enjeux à refuser sa place si on n’est pas prêt. On sait qu’on pourra retenter le coup plus tard si on le souhaite.»

Selon le rapport de la commission de gestion lausannoise, il restait néanmoins, à fin 2017, une liste d’attente conséquente. Pour les places à l’eau, 303 personnes attendaient leur autorisation, alors qu’elles étaient 8 en attente pour une place à terre. En tout, en 2017, la Ville a délivré 158 places, tous ports et types confondus, contre 147 en 2016. La location de ces espaces a rapporté, l’an dernier, 1,777 million de francs à Lausanne.

Créé: 24.07.2018, 07h58

En chiffres

1729 C’est le nombre de places d’amarrage que compte Lausanne entre ses trois ports.

On en dénombre 940 à Vidy, dont 191 à terre et 22 places visiteurs.
Ouchy offre 745 places, dont 121 à terre et 8 pour les visiteurs.
Le Vieux-Port ne propose que des places visiteurs et à la bouée. On en dénombre 44.

1097 places sont attribuées à des Lausannois.

3078 personnes se sont rendues au guichet du bureau du lac en 2017 pour faire
des réservations ou pour des demandes diverses.

1929 Le nombre de nuitées enregistrées en 2017 sur les 46 places visiteurs de la Ville (1643 en 2016).

Articles en relation

Le port d’Ouchy offrira trente places de plus

Lausanne Des études sont lancées pour sa rénovation et son agrandissement. Les travaux dureront jusqu’en 2024 Plus...

Les bateaux à l’hivernage séduisent moins les sans-abri

Lausanne Mauvaise surprise pour un navigateur au port de Vidy: son embarcation servait de dortoir. Plus...

Comment lire les vents grâce à l'immense girouette d'Ouchy

Signé Lausanne La sculpture monumentale s'agite au large du port depuis 1994 Plus...

La promenade du Vieux-Port rendue aux touristes

Lausanne La place du Port offrira un nouveau visage dès Pâques: les pédalos, qui rendaient impossible l’accès au lac, seront déplacés. Plus...

Ouchy pourrait accueillir dix bateaux à partager

Lausanne La Municipalité propose dix places d’amarrage spéciales pour rendre la navigation plus accessible Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.