Ouchy pourrait accueillir dix bateaux à partager

LausanneLa Municipalité propose dix places d’amarrage spéciales pour rendre la navigation plus accessible

Lausanne veut continuer à lutter contre les places d'amarrage qui ne sont plus utilisées par leurs détenteurs mais sous-loués à des tiers. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pour répondre à un postulat du député et ancien élu PLR Mathieu Blanc, lui demandant d’encourager le «boat sharing», la Municipalité de Lausanne envisage de mettre à disposition dix places d’amarrage dédiées à Ouchy. L’Exécutif vante le partage de bateau, indiquant que la pratique «permet aux familles qui n’ont pas les moyens de s’acheter leur propre bateau ou aux personnes en attente d’un ancrage de s’adonner à la navigation».

«Le point de départ, c’est qu’il existe un nombre limité d’amarrages et que les personnes qui ne les utilisent plus doivent les rendre. Ils ne doivent pas être sous-loués à des tiers», souligne le municipal de l’Économie Pierre-Antoine Hildbrand. Dans son rapport-préavis, la Municipalité fait référence au club de voile Folle Brise, dont «les responsables ont constitué une flotte de bateaux, propriétés de tiers, qu’ils mettent à disposition des membres de leur club moyennant finance». Ainsi, les propriétaires conservent leur place d’amarrage sans naviguer directement. Un système «contraire à l’objectif public d’un tournus normal» pour Pierre-Antoine Hildbrand.

Afin de contrôler l’offre et son ampleur en matière de location, la Ville mettra au concours l’exploitation de ce parc de dix bateaux. Six voiliers et quatre bateaux à moteur sont envisagés. Il faudra que la plaisance, la voile sportive et le ski nautique soient proposés. La politique de prix, la disponibilité des bateaux et les conditions de navigation devront être définies par le candidat.

Lausanne entend aussi poursuivre sa politique active de surveillance pour identifier les places d’amarrage qui ne sont plus utilisées et réduire encore la pénurie. En 2016, la liste d’attente comptait 289 demandes contre 414 en 2011 ou 818 en 2007. Ce projet de «boat sharing» implique qu’un stock de dix places soit constitué à court terme. Ces dernières seront ensuite compensées dans le cadre du renouvellement complet du port, en cours d’élaboration. (24 heures)

Créé: 13.01.2018, 16h57

Articles en relation

Rentré fourbu à Ouchy, le «Simplon» passera l’hiver en traitement

Patrimoine Après une saison harassante, le prestigieux bateau doit être requinqué avant sa rénovation prévue dès 2022. Les peintres, menuisiers et mécaniciens sont à son chevet. Plus...

Paid Post

Les meilleurs commerçants lausannois récompensés
Pour la 5ème année consécutive, le Prix du Commerce a distingué des détaillants de la capitale cantonale qui excellent dans leur domaine.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Les intempéries paralysent une partie de la Suisse
(Image: Bénédicte) Plus...