L’Ouest esquisse son visage d’ici à 2040

PlanificationLe district dévoile sa vision conjointe en matière d’urbanisme, alors que le boom démographique s’accélère.

Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le document est a priori indigeste, avec ses 160 pages de textes, tableaux, schémas et graphiques. Il recèle pourtant une foule d’informations qui dessinent le visage actuel, mais aussi futur, de l’Ouest lausannois. Du 12 février au 12 mars, les huit communes du district mettent en consultation publique leur plan directeur intercommunal (PDi). Autrement dit, elles soumettent à la critique leur vision commune en matière d’urbanisme à l’horizon 2040.

Urbanisation ciblée

Fruit d’un travail de longue haleine, le document pose d’abord plusieurs diagnostics avant de détailler des stratégies pour y faire face. Parmi les constats, on relève surtout que la population du district, chiffrée à 72'170 habitants en 2015 augmentera de 50% ces 20 prochaines années, avec une accélération marquée jusqu’en 2030. Cette poussée de croissance ira surtout remplir les grands quartiers déjà en développement, notamment à Malley ou à Bussigny-Ouest. Les 10 années suivantes seront plus calmes, mais l’Ouest lausannois devrait tout de même compter 113'000 âmes en 2040. De manière très concrète, le PDi désigne les zones mêlant logements et activités où cette croissance pourra se déployer à l’avenir (voir carte). «Nous souhaitons renforcer les centralités, afin de pouvoir maintenir des espaces calmes comme par un effet de miroir», relève Tinetta Maystre, municipale chargée de l’Urbanisme à Renens.

Ces espaces «calmes», soit préservés de la densification, ce sont d’abord des espaces verts à créer ou à développer, qui sont eux aussi identifiés dès maintenant par le PDi, par exemple à proximité du Vortex, à Chavannes, ou sur le campus de l’université. Parmi les zones à protéger, le PDi inclut également les vieux bourgs villageois, qui font le patrimoine du district. Mais il désigne aussi des quartiers qui, sans être des fleurons architecturaux, devront garder leur caractère. Dans la liste, on reconnaît les barres d’immeubles de Florissant, à Renens, et celles de Mont-Goulin, à Prilly. Outre la mobilité, l’environnement, ou encore l’énergie, le PDi aborde encore la question des zones d’activités, pour lesquelles une pénurie est annoncée à l’horizon 2030. Des secteurs comme la Croix-du-Péage à Villars-Sainte-Croix, l’Arc-en-Ciel, à Crissier, ou Malley-Galicien, à Prilly, seront ainsi clairement réservés aux entreprises et seront amenés à se densifier.

Sonder la population

La consultation qui s’ouvre ces prochaines semaines doit permettre de sonder la population à un stade relativement précoce et, éventuellement, d’adapter le PDi. Une séance d’information est organisée le 12 février, à 20 h, à la salle de spectacle de Renens. Elle sera suivie de divers stands et ateliers à travers le district. Le PDi sera ensuite soumis aux services du canton, puis mis en consultation publique une deuxième fois, avant d’être soumis aux Conseils communaux et enfin, au Conseil d’État. Il devrait entrer en vigueur dès l’automne 2020.

(24 Heures)

Créé: 09.02.2019, 09h31

En chiffres

113'000
La population du district en 2040, contre 72 170 en 2015.

+50%
La croissance attendue en 20 ans. Un net fléchissement est prévu entre 2030 et 2040. C’est aussi, par voie de conséquence, l’augmentation des déplacements (tous modes de transports confondus).

17'800
Le potentiel d’emplois liés aux projets en cours à l’horizon 2030, dont 90% dans le secteur des services.

0,63
Le nombre d’emplois par habitant dans le district à l’heure actuelle, un ratio qui devrait rester stable à l’horizon 2030. Sans la présence des hautes écoles, ce chiffre serait de 0,55, soit dans la moyenne cantonale.

Séance d’information publique

Le mardi 12 février à 20h à la salle de spectacles de Renens. D’autres présentations sont prévues à travers le district (programme sur www.ouest-lausannois.ch/pdi).

Articles en relation

«Aujourd’hui, la question n’est plus de savoir si on veut croître»

Interview Ariane Widmer a passé 16 ans à penser l’essor urbain de l’Ouest lausannois. Elle quittera la direction du SDOL fin mars. Plus...

Ariane Widmer quitte l’Ouest pour Genève

Démission La directrice de Stratégie et développement de l’Ouest lausannois (SDOL) s’en ira en mars. Plus...

Le tram ira bien jusqu'à Villars-Sainte-Croix

Mobilité Devisé à 180 millions de francs, le prolongement de la ligne au-delà de Renens doit entre autres desservir de nombreuses nouvelles places de travail. Plus...

L’Ouest bute sur l’épineux chantier de la culture

Agglomération Après le rejet du Musée Bolo à Bussigny, Renens se bat pour la Ferme des Tilleuls. Le district a-t-il droit à de vraies ambitions? Plus...

Le bus rapide se fera pas à pas avec plus d’un an de retard

Transports publics Face aux résistances, le chantier de la ligne de BHNS entre Crissier et Lutry commencera au plus tôt à l’Ouest fin 2019 et à l’Est en 2020. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.