Ouest lausannois: la délégation rose au Grand Conseil va croître

Élections cantonalesLe PS compte progresser aux dépens du POP, voire du centre. A droite, on mise sur la stabilité, mais des sortants tremblent

Les socialistes peuvent compter sur la stature de Pierre-Yves Maillard. Ce n’est pas le cas de La Gauche, qui «manque cruellement de personnalités charismatiques», surtout sans un Josef Zisyadis ou une Marianne Huguenin.

Les socialistes peuvent compter sur la stature de Pierre-Yves Maillard. Ce n’est pas le cas de La Gauche, qui «manque cruellement de personnalités charismatiques», surtout sans un Josef Zisyadis ou une Marianne Huguenin. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans le district de l’Ouest lausannois, le parti à la rose aborde avec confiance les élections cantonales du 11 mars. Et il a raison. Les socialistes, avec leur très solide tête de liste Pierre-Yves Maillard, n’ont rien à craindre. Mieux, le PS va très probablement conquérir un cinquième, voire un sixième siège.

«En pourcentage, la progression est certaine, analyse Arnaud Bouverat, secrétaire général du PS vaudois. Mais est-ce qu’elle suffira pour que cela se traduise en siège(s)? Difficile à dire.» Et surtout, qui perdra pour que le PS gagne?

La réponse la plus évidente est à chercher du côté de La Gauche. Historiquement très forte dans ce district, cette formation voit son siège menacé. Verena Berseth, qui l’occupe depuis 1998, a décidé de ne pas rempiler, au grand désarroi de son camp. «La Gauche manque cruellement de personnalités charismatiques, observent les analystes de gauche. C’est malheureux, mais on ne voit personne qui pourrait conserver ce siège.»

On regrette aussi la désunion cantonale de l’extrême gauche, qui souffre de ses querelles internes. «Quelqu’un comme Zisyadis avait une rondeur qui plaisait, confesse un socialiste. Et il donnait une vision d’ensemble, coordonnait, pilotait la gauche de la gauche.» Autre preuve des difficultés d’assurer la relève, Marianne Huguenin, actuelle syndique de Renens et ancienne députée à Lausanne et à Berne, a été approchée, en vain, pour qu’elle accepte d’inscrire son nom en haut de la liste alors qu’elle ne siège plus au Grand Conseil depuis 1998.

Les Verts sans Marthaler
Au moins une des deux places des Verts est aussi en danger. L’absence de François Marthaler, qui avait tiré la liste vers le haut il y a cinq ans, pourrait se faire sentir. Si les écologistes venaient à subir un revers, celui-ci pourrait certes profiter aux socialistes, mais aussi, désormais, aux Vert’libéraux de l’alliance du centre.

Mais il existe un scénario qui plairait davantage à la gauche ou qui pourrait aussi se réaliser en cas d’obtention d’un sixième siège: la non-élection de Michele Mossi. Un PDC peut-il être élu à l’Ouest sans s’appeler Jacques Neirynck? C’est la question que se posent la gauche et l’UDC, qui lorgnent ce siège. Michele Mossi est certes député depuis novembre 2007, soit le début de la législature, mais il n’a pas été élu. C’est grâce au départ de Jacques Neirynck que le citoyen d’Ecublens a pris ses quartiers au Grand Conseil. Certains se plaisent à dire que c’est le siège le plus fragile du district. Même si, tous le reconnaissent, le PDC a fait ses preuves.

Miéville sur la sellette?
La droite, qui compte six sièges (4?PLR et 2 UDC), ne devrait pas en perdre. Les quatre sortants PLR se représentent et n’auront sans doute pas de difficultés à conserver leurs places. «Par contre, mathématiquement, on ne pourra sûrement pas prendre un siège de plus», analyse Claudine Wyssa, députée libérale et syndique de Bussigny.

Du côté de l’UDC, un sortant pourrait être remplacé par un nouveau venu. Si Michaël Buffat, de Crissier, président de groupe au Grand Conseil, s’est «fait sa place», le citoyen d’Ecublens Michel Miéville peine à convaincre. En revanche, l’UDC ne devrait pas avoir de difficulté à conserver ses deux places. Sa base dans l’Ouest s’étant solidifiée ces dernières années.


Les listes
86 candidats pour 14 sièges. Par liste: PS (14), La Gauche (14), PDC-UDF-PEV-Vert’libéraux (14), PLR (14), MCVD (2), UDC (14), Les?Verts (14). Apparentements: PS?-La Gauche?-?Les Verts/PLR - UDC

Forces en présence
La répartition des sièges actuelle: 4 socialistes, 4 PLR, 2 Verts, 2?UDC, 1 A Gauche toute!, 1?Alliance du Centre (PDC). Particularité: Le conseiller d’Etat Pierre-Yves Maillard mène la liste socialiste.

Créé: 09.03.2012, 15h37

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.