«Oui à la fermeture des clubs à 6 h du matin!»

NUITS LAUSANNOISES Le Conseil des Jeunes prône la suppression de l’heure blanche pour éviter les débordements à la sortie des clubs

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le parlement des juniors lausannois sort du bois pour s’emparer d’un sujet politique chaud: la sécurité nocturne au centre-ville. Dans la ligne de mire du Conseil des jeunes lancé il y a bientôt deux ans: l’heure blanche. Une erreur, selon les politiciens en herbe.

«Nous sommes d’avis d’autoriser la fermeture des clubs à 6 h, voire à 7 h, pour palier l’afflux massif d’usagers des transports publics souhaitant rentrer chez eux, explique Marc-Olivier Domenjoz, président du Conseil des Jeunes. Ça me débecte de voir dans la presse que les gens qui prennent les décisions et donnent leur avis ne connaissent rien à ce sujet. Qui, au Conseil communal, utilise les infrastructures de la nuit, à part les cinémas et les théâtres?»

Le jeune homme est persuadé qu’une partie des heurts au centre-ville découle d’une frustration des fêtards, boutés hors des boîtes de nuit alors qu’ils veulent continuer la soirée. «Ces personnes sont livrées à elles-mêmes dans les rues et, l’effet de groupe aidant, les altercations surgissent de manières plus rapides et plus violentes, estime Marc-Olivier Domenjoz. Nous pensons que des gens ayant la possibilité de fêter jusqu’au petit matin sont, par définition, plus fatigués et, n’hésiteront pas à rentrer chez eux plus facilement, sans créer de heurts au centre-ville. De plus, nous avons remarqué que des fêtards qui sortent alors que le jour s’est levé et que la vie diurne a repris, sont dans des dispositions plus pacifiques que lorsqu’ils quittent les clubs en pleine nuit.»

Au rayon des mesures, le Conseil encourage sa ville à s’inspirer de Paris, Berlin, Londres ou Zurich. Et suggère aux élus l’organisation d’un séminaire européen sur le thème de la vie nocturne. «Les représentants des autorités et les jeunes pourraient y échanger manières de penser et expériences pratiques», imagine Marc-Olivier Domenjoz.

(24 heures)

Créé: 21.09.2012, 14h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...