Participation record pour modeler l’avenir de Sévelin

LausanneMercredi soir, ils étaient 150 à rêver ce quartier que la Ville transformera dans les cinq ans.

Le quartier de Sévelin souffre aujourd'hui de son enclavement et de la surcharge de trafic. Le quartier va subir une mutation profonde.

Le quartier de Sévelin souffre aujourd'hui de son enclavement et de la surcharge de trafic. Le quartier va subir une mutation profonde. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tonnerre d’applaudissements pour la première récolte du miel de Sévelin. Idem pour la construction d’une maison close dans ce même quartier. On a applaudi des rêves, mercredi soir à l’EPSIC.

Les acteurs du quartier de Sévelin étaient conviés à une soirée d’ateliers participatifs. Pour exprimer quel avenir ils envisagent pour ce secteur enclavé, mal éclairé, rythmé par le passage des camions et largement dominé par la présence de lieux culturels, d’écoles et de prostituées. C’est en tout cas la définition qu’en ont donnée les dix groupes de réflexion de cet atelier qui a duré trois heures.

«Il y a vraiment beaucoup de monde. On a dû en refuser, changer de traiteur et de salle!» Yves Bonard, urbaniste et chef de projet à la Ville de Lausanne, est ravi du succès rencontré par la démarche. Le municipal des Travaux, Olivier Français, s’est dit lui aussi surpris en s’adressant à l’assemblée: «Je ne sais pas par quelle magie vous êtes autant. Pour le tram, vous étiez 40!»

Les jeunes intéressés

La magie tient peut-être à l’effort de communication mené. «Nous avons ciblé et diffusé largement l’information pour cette soirée, relève Natacha Litzistorf, directrice d’Equiterre, qui animait les ateliers. Par exemple pour faire venir des jeunes, quelque chose de difficile habituellement.»

Mercredi, ils étaient au rendez-vous. Avec eux, des profs des écoles professionnelles, des habitants du quartier (ils sont 40 en tout), des acteurs de la vie culturelle, des entrepreneurs, des artisans ou encore de «simples usagers du quartier»…

Un monde mixte qui très vite a fait émerger de grandes idées communes au fil d’une soirée en trois temps où il s’est agi d’évaluer, de rêver et enfin de planifier Sévelin. Parmi elles, une évidence presque unanime: on ne veut plus des voitures à Sévelin.

Plus de vert

A la place, on souhaite du vert. Dans la rue mais aussi sur les toits. Ces derniers inspirent beaucoup les participants, qui imaginent des toits végétalisés, des toits qui servent de bars et même… un parcours entre les toits du quartier via une passerelle qui relierait la rue de Genève et l’avenue de Tivoli.

Au sol, on rêve aussi d’un grand point d’eau, de lieux pour danser en plein air, «le droit de faire du bruit», des fêtes, une maison de quartier, des places de jeu, des terrasses, «la maison close la plus élégante d’Europe»…, le tout sans priver le quartier de son âme artisanale et industrielle. Ou encore de ses prostituées. Des gradins pourraient être construits dans la pente sous l’Arsenic, imaginent certains. Et les roulottes à nourriture désormais typiques des lieux pourraient être plus nombreuses. Un participant parle de Sévelin qui pourrait devenir un «laboratoire social et architectural».

Le plan des autorités lausannoises pour ce morceau de ville n’est pas définitif mais il est en partie connu: 1'800 emplois et habitants supplémentaires. Principalement en rehaussant des immeubles. Et en en construisant quelques-uns. Il est aussi prévu d’enterrer deux grands parkings pour décharger le quartier des quelque 1200 voitures qui y stationnent chaque jour. Une réorganisation profonde de l’espace public et de la mobilité est aussi au programme. Dans ce domaine précis, les idées puisées dans ce premier atelier participatif nourriront ce développement. Et les membres des différents groupes de réflexion sont invités à poursuivre l’effort.

Durant tout le printemps, d’au­tres rencontres auront lieu. Et des installations éphémères seront mises en place. Une façon de tester ce que sera Sévelin demain . (24 heures)

Créé: 20.02.2015, 08h16

Articles en relation

Participation espérée pour le quartier de Sévelin

Lausanne L’avenir de l’ancienne zone industrielle passera par son désenclavement et se dessinera avec la participation des Lausannois. Plus...

Un nouveau projet de logements pour Sévelin

Urbanisme Un terrain de la Ville de Lausanne va accueillir des appartements subventionnés et des habitations estudiantines. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...