Les automobilistes n'en peuvent plus du passage à niveau du M1

ÉcublensPlus de 1600 personnes ont signé une pétition pour que le trafic au carrefour du Pontet ne soit plus stoppé par le métro. Enterrer la ligne n’est pas à l’ordre du jour.

La ligne M1 de Lausanne.

La ligne M1 de Lausanne. Image: Gerald Bosshard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour ceux qui se rendent en voiture à Écublens depuis Chavannes-près-Renens, ou l’inverse, c’est quitte ou double. Si les barrières du passage à niveau du métro M1 s’abaissent, le carrefour du Pontet se retrouve à l’arrêt. Visiblement, l’esprit de certains automobilistes commence à s’échauffer. En décembre dernier, une pétition dotée de plus de 1600 signatures a été remise au Grand Conseil pour que le trafic ne soit plus stoppé. Parmi les possibilités: enterrer la ligne de métro.

«C’était supportable pendant longtemps, mais avec le développement urbain et l’arrivée de nouveaux habitants, le trafic au carrefour arrive à saturation», estime José Birbaum, président du PLR et Indépendants de droite d’Écublens, qui a lancé la pétition. Il pointe également les cadences du M1, qui sont de 5 minutes aujourd’hui aux heures de pointe (de 7h à 10h et de 16h à 19h).

Un crédit de 800'000 francs demandé

Cette grogne s’exprime alors que le Conseil d’État vient de demander, en novembre dernier, un crédit de 800'000 francs au Grand Conseil afin d’étudier les possibilités de développement du métro, en réponse à un postulat du député Alexandre Rydlo (PS). Celui-ci demandait, entre autres, que soit étudiée la possibilité de désolidariser la ligne du M1 non seulement du carrefour du Pontet, mais aussi de celui de la Bourdonnette, lui aussi barré d’un passage à niveau. Pour les pétitionnaires, les premiers avis émis par le Canton sur ce point ne sont pas très encourageants. En 2017, le Conseil d’État prenait en effet position en indiquant: «Qu’il y ait un frein comme le métro au trafic routier dans l’agglomération n’est a priori pas contraire à cet objectif de ne pas favoriser le trafic routier à l’intérieur de l’agglomération.»

Infographie: Isabelle Caudullo

«Notre crainte est que le Canton laisse pourrir la situation», lance José Birbaum. Ce d’autant qu’elle pourrait s’aggraver encore avec le projet de construction de deux nouvelles jonctions autoroutières à Chavannes et Écublens. Celles-ci doivent en principe aspirer une partie du trafic local sur l’autoroute, mais selon les projections de la Confédération, le carrefour du Pontet pourrait toutefois subir l’effet inverse.

«C’est aussi à l’aune de cette réorganisation du trafic que nous pourrons évaluer comment le M1 doit évoluer, dans le cadre des études souhaitées par le Conseil d'État», indique Federico Molina, chef de la Division planification à la Direction générale de la mobilité et des routes à l’État de Vaud. Selon lui, l’objectif des futures jonctions est bien de capter sur le réseau autoroutier l’essentiel de la circulation générée par l’afflux de nouveaux habitants dans la région. Il cite également un autre facteur qu’il s’agit de prévenir: «Enterrer le métro pourrait conduire à augmenter encore plus le trafic. Si cette option était retenue, il faudrait vraisemblablement mettre en place d’autres mesures de modération pour que l’objectif de report maximal du trafic local sur l’autoroute soit atteint.»

Créé: 03.02.2020, 06h45

Articles en relation

Les effets secondaires des futures sorties d’autoroute

Autoroute Le chantier pour déboucher le goulet de Crissier promet de contenir le trafic dans le district, sauf à Écublens, à Renens et à Chavannes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.