Passer au contenu principal

«On ne peut plus parler de drame conjugal»

Une manifestation a réuni des milliers de femmes samedi à Lausanne. Rencontre avec deux activistes.

Tamara Knezevic et Maria Pedrosa s’asseyent côte à côte. Il fait déjà nuit, pourtant la marche contre les violences sexistes vient de prendre fin. Un couple de participants vient féliciter ses deux organisatrices et membres du Collectif Vaud pour la grève des femmes et grève féministe. Toutes deux ont suivi un parcours universitaire en sciences politiques et sociales et comptent déjà plusieurs années de militantisme au sein de plusieurs syndicats et collectifs. Vêtues de violet, elles sont décidées à faire entendre la voix des femmes victimes de violences sexistes en Suisse et dans le monde.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.