La plainte d’un cycliste envoie le policier au tribunal

LutryUn agent doit répondre de voies de fait et d’abus d’autorité. Il aurait malmené un septuagénaire à vélo qui envoyait un SMS.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’agent de l’association de Police Lavaux (APOL) mis en cause pour avoir brutalisé un cycliste, en juillet 2015 au cœur de Lutry, devra répondre de ses actes. Surpris en train de rédiger un SMS au guidon de son vélo, le septuagénaire avait fini blessé au poste de police. Il est accusé d’avoir usé d’une attitude provocante tout en refusant d’obtempérer. Dans un avis de prochaine clôture, le Ministère public central vient finalement de notifier la mise en accusation du policier pour voies de fait et abus d’autorité.

«C’est devenu une affaire politique, un peu trop médiatisée»

Le jour de l’interpellation, le plaignant circule à vélo lorsqu’il reçoit un SMS. Il affirme y avoir répondu à l’arrêt mais sans descendre de sa monture. Un policier lui indique qu’il peut être amendé et lui demande de décliner son identité. Le résident de Paudex, à l’époque âgé de 69 ans, rétorque qu’il va d’abord finir son message. Le ton monte, le policier décide d’intervenir physiquement et le plaignant chute, ce qui lui vaudra notamment une plaie au visage. Finalement emmené au poste, le cycliste affirme avoir été traité «comme un malfrat», avec les menottes, sans eau ni soins. De son côté, l’APOL rétorque que l’homme s’est blessé lui-même en tombant. S’ensuit une longue passe d’armes, par avocats interposés, sur les détails exacts de cette opération policière. Plusieurs tentatives de conciliation ont lieu sans déboucher sur un accord.

«Je n’avais pas l’intention de donner de telles proportions à cette histoire, indique aujourd’hui le plaignant. C’est devenu une affaire politique, probablement un peu trop médiatisée.»

Créé: 21.02.2017, 08h04

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.