«La police ne confisque pas les sacs de couchage»

VaudLe municipal PLR Pierre-Antoine Hildbrand a défendu les pratiques policières vis-à-vis des sans-abri devant le Conseil communal de Lausanne.

La Maraude distribue nourriture et boissons chaudes aux nombreux sans-abri ne trouvant pas de place au Sleep-in.

La Maraude distribue nourriture et boissons chaudes aux nombreux sans-abri ne trouvant pas de place au Sleep-in. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La gestion des sans-abri de Lausanne, qui sont des dizaines à affronter le froid de novembre, continue d'être questionnée par les élus. Alors que l'impréparation de la Municipalité a été soulignée par plusieurs partis en ce début de semaine, c'est au Conseil communal que le sujet a été évoqué mardi soir.

Le municipal PLR de la Sécurité Pierre-Antoine Hildbrand a dû monter au front pour défendre les pratiques de la police lausannoise. Celle-ci «confisquerait-elle les sacs de couchage?» s'est interrogé le Vert Ilias Panchard, relayant ainsi le témoignage de certains concernés paru dans la presse. Et d'évoquer aussi la distribution d'amendes aux SDF pour camping illégal. «Criminaliser ainsi les personnes les plus démunies est indigne d'une ville ouverte comme Lausanne.»

«Ce qui peut se passer autour du Sleep-in ne concerne pas la Police de Lausanne et n'est pas de notre ressort. Ce n'est pas sur notre territoire communal (ndlr: la structure est située à Renens)», a répondu en préambule le municipal. «A Lausanne, notre police se coordonne avec les autres services partenaires de la Ville, ou en tout cas ne va pas à l'encontre de ce qu'ils font. Il n'y a donc pas de confiscation de sac de couchage mais si un campement sauvage inoccupé est découvert, le matériel présent est évacué au même titre que tout élément encombrant l'espace public.»

536 dénonciations en un an
Le camping sauvage est interdit par l'article 36 du Règlement communal de police. «En l'espace d'un an, 536 dénonciations ont été recensées pour ce motif, mais ce chiffre englobe toutes les situations, comme le camping festif durant l'été», a informé Pierre-Antoine Hildbrand. «Il n'y a pas de chasse aux dormeurs pour les sortir de leurs sacs de couchage.»

Le libéral-radical a aussi sommairement expliqué pourquoi les autorités ne délivraient plus d'autorisation de stationner à la place Chauderon et à la Riponne à la Maraude. Ce groupe de bénévoles distribue des vivres aux sans-abri. «Ils ne bénéficient d'aucune aide publique mais ont seulement besoin de pouvoir stationner leur véhicule sur place», a relevé le conseiller communal Pierre Conscience (SolidaritéS). «L'aide d'urgence sous forme de nourriture est donnée par la Soupe populaire. L'utilisation d'un véhicule obéit à des règles précises», a répondu Pierre-Antoine Hildbrand, évoquant l'action de la Maraude comme «un doublon». «Un tel formalisme est décevant et peu acceptable», a rétorqué Pierre Conscience. (24 heures)

Créé: 14.11.2017, 19h53

Articles en relation

«L’impréparation» de Lausanne pointée du doigt

Sans-abri Les élus lausannois réagissent aux propos tenus par le municipal socialiste Oscar Tosato. Plus...

«On peut être contrôlés dix fois en une soirée»

Précarité Des dizaines de SDF jouent au chat et à la souris pour dormir autour du Sleep-In de Renens, trop saturé pour les loger. Reportage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le géant de l'or noir basé à Genève se fournit auprès d'une entreprise dont les droits de forage ont été obtenus par un homme, aujourd'hui sous enquête pour corruption.
(Image: Bénédicte) Plus...