La police «plus heureuse» grâce à son horaire

LausanneL’absentéisme baisse et les démissions se stabilisent depuis la modification de l’organisation du temps de travail.

Les absences pour maladie, ont largement diminué. Moins 496 heures d’absences longues entre début 2014 et début 2016. Moins 694 heures de maladie courte pour la même période. Les démissions se sont pour leur part stabilisées.

Les absences pour maladie, ont largement diminué. Moins 496 heures d’absences longues entre début 2014 et début 2016. Moins 694 heures de maladie courte pour la même période. Les démissions se sont pour leur part stabilisées. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les policiers lausannois «vivent mieux, sont plus heureux et quittent moins la police». Le constat vient de Pierre-Antoine Hildbrand, municipal en charge de la Sécurité. Loin de la formule de politicien satisfait, celui qui a repris ce domaine des mains du socialiste Grégoire Junod il y a un an et demi s’appuie sur des chiffres.

Si la vie des policiers lausannois s’est améliorée, c’est en effet notamment grâce à la modification de leurs horaires, apparue progressivement depuis 2014. Les chiffres sont parlants: les absences pour maladie, ont largement diminué. Moins 496 heures d’absences longues entre début 2014 et début 2016. Moins 694 heures de maladie courte pour la même période. Les démissions se sont pour leur part stabilisées.

Cliquer sur l'image pour agrandir

«Ce nouvel horaire reste astreignant, car un horaire en tournus est toujours difficile. Mais il est nettement plus performant qu’avant, confirme le capitaine Jean-Claude Nardin.» Avant – soit 2014 pour police secours et la centrale d’alarme et 2016 pour le groupe accidents –, le tournus pratiqué se faisait sur la base du classique 3x8. Une forme d’organisation très répandue dans les métiers qui doivent assurer une permanence de l’activité. Et qui mène à faire trois horaires différents durant trois jours consécutifs.

Comprendre: trois enchaînements de tranches de travail de huit heures, suivies de huit heures de repos. «Avec cette façon de faire, on commençait à midi pour finir à 20 h et reprendre à 4 h du matin le lendemain jusqu’à midi, résume le capitaine Nardin. Il pouvait arriver que les agents terminent leur service plus tard à cause d’une intervention particulière. Là, c’était vraiment rude.»

«On commençait à midi pour finir à 20 h et reprendre à 4 h du matin le lendemain jusqu’à midi.»

Le «3x8» est pourtant courant. Bon nombre de polices fonctionnent sur ce mode. «Lorsqu’on fait cet horaire, on est sur les rotules pendant quatre jours, poursuit le capitaine. On ne fait rien d’autre que de travailler et d’essayer de se reposer.» Autre inconvénient majeur: aucune planification de week-end entier de congé n’était possible.

En 2007 déjà, la police lausannoise se met à plancher sur un autre système. Sans succès. «2012 a été une année vraiment difficile», rappelle Pierre-Antoine Hildbrand. C’est là que le nouvel horaire, le 4x4, est conçu. Il permet de travailler aux mêmes heures durant quatre jours consécutifs. Et les policiers ont désormais droit à neuf week-ends complets de repos durant l’année. Sans compter ceux qu’ils peuvent ajouter en fonction de leurs heures supplémentaires.

«Trois buts devaient être atteints, se souvient le capitaine Nardin: améliorer l’équilibre vie privée - vie professionnelle des policiers, offrir un repos correct entre les prises de service et renforcer la capacité opérationnelle du corps.» C’est qu’avec le 3x8, le corps lausannois ne bénéficiait d’aucune souplesse. «Lors de manifestations ou de matches, nous devions prendre les gens en congé en renfort, expose le capitaine Nardin. Cela faisait fortement augmenter les heures supplémentaires.»

Davantage de policiers
Le nouvel horaire a aussi bénéficié d’une politique d’augmentation des effectifs à la police. Une hausse qui a accompagné cette transition et permis de créer une «réserve opérationnelle», mobilisable hors horaire classique.

Brigitta Danuser, directrice de l’Institut universitaire romand de santé au travail. Voit cette évolution d’un bon œil. «C’est avant tout un gain de souveraineté très important pour les travailleurs.» La spécialiste est catégorique: «Pouvoir planifier une vie sociale constitue un élément capital. À l’inverse, travailler sur appel est très mauvais psychologiquement.»

«Les temps de pause sont souvent sous-estimés alors qu’ils ont des effets prouvés sur la santé.»

Autre gros avantage du système 4x4: le repos entre deux journées de travail est de plus de 12 heures. «Les temps de pause sont souvent sous-estimés alors qu’ils ont des effets largement prouvés sur la santé et sur la fatigue, poursuit Brigitta Danuser. Il devrait y avoir un minimum de 12 heures. Toujours.» La spécialiste salue l’initiative prise par la police lausannoise. Et estime que le 3x8 devrait tout simplement disparaître. «Il y a encore du chemin à faire pour ça. Mais la situation tend à s’améliorer.»

Un modèle à suivre?
Pour l’heure, dans le canton, c’est toutefois généralement le système classique qui est privilégié. «J’ai été contacté par d’autres polices et je leur ai présenté notre organisation», lâche cependant le capitaine Jean-Claude Nardin qui ne souhaite pas en dire davantage. Côté politique, Pierre-Antoine Hildbrand évoque les polices de Zurich et de Winterthur.

À la police cantonale, on confirme être informé de la démarche lausannoise. Les horaires y ont été réaménagés en 2013, toujours sous forme de 3x8. Et pour l’heure, la porte-parole Florence Maillard déclare qu’ils «donnent satisfaction». (24 heures)

Créé: 27.02.2018, 17h36

Articles en relation

[VIDEO] «Cette nuit avec police-secours permet de mieux sentir la ville»

Lausanne Pierre-Antoine Hildbrand dirige la police et s’est offert une nuit avec les patrouilles. 24 heures s’est invité à ses côtés Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Visite du pape en Suisse, paru le 21 juin.
(Image: Bénédicte) Plus...