La police serre la vis à Extinction Rebellion

LausanneDes activistes ont été empêchés de bloquer une artère du centre-ville. Avec arrestations et amendes à la clé.

Cette fois, les militants ont été évacués de la rue qu'ils occupaient.

Cette fois, les militants ont été évacués de la rue qu'ils occupaient. Image: Emmanuel Borloz

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux c'est assez, trois c'est trop. Lorsque les activistes du climat de mouvement Extinction Rebellion (XR) ont bloqué deux ponts du centre-ville de Lausanne en avril dernier, les forces de l'ordre, tolérantes, ont laissé faire, se contentant d'encadrer les manifestations.

Changement de ton, ce jeudi matin. Le blocage d'une rue a tourné court. Les manifestants ont été délogés de la chaussée par une vingtaine d'agents de la police municipale avant d'être rassemblés dans un parc, où ils ont été soumis à vaste un contrôle d'identité.

«Environ huit personnes ont été arrêtées et emmenées au poste»

L'événement du jour se voulait un soutien aux personnes récemment condamnées à Zurich et à Bâle pour des opérations coup de poing dans des locaux de Credit Suisse, critiquée pour ses investissements dans les énergies fossiles. C'est donc l'avenue Benjamin-Constant, aux abords immédiats d'une succursale du géant bancaire, que les activistes de XR, qui prônent la désobéissance civile pour forcer les gouvernements à agir, ont bloquée deux fois sept minutes.

A peine avaient-ils commencé de distribuer leurs tracts et de sortir leurs banderoles que les forces de l'ordre intervenaient. «Ils nous ont emmenés au petit parc de Saint-François où toutes les identités ont été contrôlées, raconte un activiste. Environ huit personnes ont été arrêtées et emmenées au poste.»

Au terme du contrôle d'identité, un agent a précisé aux activistes le motif de leur interpellation: «Manifestation non-autorisée et trouble à l'ordre public». Ils seront dénoncés en ce sens et doivent donc s'attendre à recevoir une amende.

Reste une question: comment interpréter ce durcissement après la mansuétude du printemps dernier? «Ou il s'agit d'intimidation, ou ils ont reçu des ordres en ce sens», spécule une activiste. «Chaque situation est évaluée au cas par cas, elles ne sont pas comparables. Jeudi matin, nous avons reçu de nombreuses plaintes, mais nous n’avons pas reçu d’ordre politique pour intervenir», répond Jean-Philippe Pittet, porte-parole de la police municipale, qui ajoute que les huit personnes emmenées au poste l’ont été «sur la base d’observations». Ce seraient donc les meneurs? No comment.

Créé: 25.07.2019, 12h26

Articles en relation

Des ténors du barreau s’engagent bénévolement en faveur du climat

Justice Condamnés pour une action dans les locaux de Credit Suisse, ils peuvent compter sur douze avocats, dont deux anciens bâtonniers. Plus...

«Nous voulons mettre la police face à un dilemme»

Lausanne Les activistes d'Extinction Rebellion, qui comptent bloquer le Grand Pont ce jeudi, savent ce qu’ils risquent. Et en jouent. Plus...

Pont Chauderon bloqué: «Les activistes seront dénoncés au tribunal»

Lausanne Extinction Rebellion, qui prône la désobéissance civile pour forcer les gouvernements à agir, a lancé deux semaines d’actions. Plus...

[VIDEO] Le pont Chauderon bloqué «pour le climat»

Lausanne Extinction Rebellion, qui prône la désobéissance civile pour forcer les gouvernements à agir, a lancé deux semaines d’actions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.