La PolOuest ne changera pas tout de suite de visage

SécuritéAnnoncé pour le 1er novembre, le rapprochement entre policiers et gendarmes dans l’Ouest lausannois ne sera pas visible avant mars 2019.

Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En toute discrétion, le 1er novembre a marqué le coup d’envoi officiel d’un chantier sensible pour La Police de l’Ouest lausannois (POL, anciennement connue comme la PolOuest). Annoncé en juin à la surprise générale, le projet REGIO consiste à tester, sur une période de deux ans, un rapprochement inédit entre le corps de police intercommunale et le poste de gendarmerie du district. Pour la population, le changement le plus visible doit être l’apparition de patrouilles mixtes comprenant à la fois des gendarmes et des policiers.

Nouvelles compétences pour la Police

Il faudra patienter encore un peu avant de découvrir cette nouvelle formule. «Nous sommes encore en phase de planification de cette mise en commun, déclare le commandant de la POL, Frédéric Schaer. Les premiers éléments visibles sur le terrain sont attendus pour mars.»

Les policiers de la POL doivent notamment être formés pour assumer des compétences judiciaires comme les gendarmes, une des nouveautés du projet pilote. Mais certaines questions restent en suspens, par exemple celle de savoir s’ils interviendront sur l’autoroute comme leurs collègues. Dans ce cas, il faudrait les doter d’équipements supplémentaires.

«Il faut un temps pour trouver les options qui conviennent aux deux corps de police»

La réflexion avait pourtant commencé plusieurs mois avant l’annonce de ce projet pilote au début de l’été. «Nous avions alors examiné sa faisabilité sur le plan juridique et financier, explique le commandant Schaer. En lançant les travaux sur le plan technique, nous nous rendons compte qu’il faut un temps pour trouver les options qui conviennent aux deux corps de police. Sur le terrain, les pratiques policières sont similaires, mais la POL et la gendarmerie fonctionnent comme deux entreprises différentes.»

Le 1er novembre marque tout de même certains changements. Le poste de gendarmerie intègre progressivement la POL sous le commandement de Frédéric Schaer. Celui-ci rejoint l’état-major de la gendarmerie et participera à ses réunions hebdomadaires: «Je commencerai par m’y rendre en observateur pour comprendre ce qu’ils attendent de moi», glisse-t-il. (24 heures)

Créé: 02.11.2018, 16h57

Articles en relation

La réforme surprise de la Police de l’Ouest fait jaser

Sécurité Les élus du district n’ont été avertis que peu avant la presse du projet de rapprocher la POL et la police cantonale. Les interpellations pleuvent. Plus...

L’Ouest lausannois sera le cobaye d’une police unifiée

Sécurité Le district va tester une organisation mixant gendarmes et policiers. Le prélude à une refonte du système policier vaudois. Plus...

«La police coordonnée cloisonne la sécurité»

Stratégie Le rapprochement de la gendarmerie et la Police de l’Ouest pourrait bouleverser le modèle vaudois à neuf corps communaux. Béatrice Métraux réfute toute idée de police unique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.