La population prillérane votera sur l'avenir de Malley

UrbanismeLe Conseil communal a décidé de laisser les Prillérans s'exprimer sur le projet Malley-Gare.

Le nouveau quartier est prévu au sud de la gare de Malley.

Le nouveau quartier est prévu au sud de la gare de Malley. Image: PATRICK MARTIN -A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Je suis ravi que l’UDC semble être, pour une fois, sur la même longueur d’onde que nos cousins de centre droit, et même que nos amis les Verts.» Ce petit commentaire semi-ironique du président de l’UDC de Prilly, Fabien Deillon, répondait à l’annonce faite lundi soir au Conseil communal prilléran. A l’exception d’une abstention, les représentants de tous les partis (UDC, PLR, PDC, PS, POP et Les Verts) ont en effet demandé la tenue d’un vote populaire sur le projet de plan de quartier dit Malley-Gare, à Prilly et à Renens, le premier d’une série de trois plans visant à réhabiliter la fiche urbaine de Malley.

Or cette unité de circonstance cache un désaccord entre l’UDC d’un côté et les autres forces politiques de l’autre. Celles-ci ont approuvé le projet et formeront un comité de soutien en vue de la votation, agendée au 27 novembre prochain. L’UDC a voté contre.

Malley-Gare, tel qu’approuvé par le Conseil, donne la possibilité de construire des tours de 63 m et 77 m au maximum, prévoit un maximum de 40% de logements (en raison de limites légales liées à la proximité avec les voies de chemin de fer), et restreint l’usage de la voiture pour les nouveaux occupants, qui devraient au final être un bon millier (dont 420 habitants). Les conseillers UDC, eux, critiquent la présence de tours, jugées «colossales», les bouchons «qui ne vont pas se résorber, au contraire», et une «pénurie organisée des places de parc».

«C’est un morceau de ville que nous allons accueillir, dans un environnement avec un potentiel unique»

«C’est un morceau de ville que nous allons accueillir, dans un environnement avec un potentiel unique, a plaidé le syndic PLR Alain Gillièron. Avec la multitude de transports publics différents à disposition, on peut accepter l’idée, sans être écologiste jusqu’au bout des ongles, que les gens utilisent moins la voiture.»

Espace au sol préservé

Quant aux futures tours, dont la forme n’est pas encore définie, la Municipalité et les membres du Conseil favorables au plan ont argué qu’elles permettraient de libérer de l’espace au sol pour des places et des services publics, tout en respectant les objectifs conséquents de densification de l’occupation du sol imposés par les instances cantonales dans ce secteur.

«Nous avons été surpris par cette unité inédite à Prilly entre les partis, commente Maria Roma-Gasser, membre du comité de l’association Avenir Malley, qui a adressé des critiques au projet et qui milite surtout pour que l’on laisse la population concernée donner son avis. Mais je trouve cela positif que les gens puissent voter.» Sur le rôle exact que va jouer Avenir Malley dans la campagne, elle ne peut en dire plus pour l’heure, puisqu’une assemblée générale sur ce sujet est prévue cette semaine encore.

Attentisme à Renens

Le résultat du vote du Conseil communal prilléran était aussi attendu avec impatience à Renens. Le même préavis était à l’ordre du jour du Conseil renanais la semaine dernière. La Municipalité avait finalement décidé, lors de la séance, de repousser sa discussion au Conseil suivant, fin juin, la perspective d’un référendum spontané à Prilly sur le même objet changeant bien sûr la donne (lire ci-contre).

(24 heures)

Créé: 24.05.2016, 09h08

Vote aussi à Renens?

Marianne Huguenin, syndique de Renens, explique les conséquences possibles du vote du Conseil de Prilly à Renens: «Nous n’avons eu connaissance du projet de référendum automatique à Prilly que quelques jours avant la séance de notre Conseil communal. Cela a joué un rôle aussi, évidemment, dans notre décision de repousser la discussion. Il faudra se demander si nous voulons aussi avoir un référendum spontané chez nous, ce qui est une décision prise par le Conseil communal. Jusqu’à présent, il nous semble que des oppositions ont surtout été formulées par des Prillérans en ce qui concerne le plan de quartier de Malley, pas tellement par des Renanais. Cela dit, très personnellement, je pense qu’on peut très bien imaginer, dans la mesure où leur population va voter sur cet objet, que l’on fasse de même à Renens.»

Articles en relation

Le futur quartier Malley-Gare est certifié «Site 2000 watts»

Cité de l'énergie C'est la première fois qu'un projet urbanistique romand décroche le label. Plus...

Renens et Prilly avancent la première pièce du puzzle de Malley

Urbanisme Le plan de quartier Malley-Gare, première étape dans la transformation de la friche, va être soumis aux deux conseils communaux. Chaque commune verra pousser une tour Plus...

La friche urbaine de Malley va prendre de la hauteur

Urbanisme Prilly, Renens, les CFF et Lausanne ont présenté hier leur vision des alentours de la halte CFF. Les premières pièces d’un puzzle qui formera une image complète en 2022. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...