Passer au contenu principal

La population veut garder l’Auberge de Sauvabelin

Plus de 100 personnes ont imaginé l’avenir de l’établissement, samedi après-midi, lors d’un atelier.

L'Auberge de Sauvabelin (photo d'archives)
L'Auberge de Sauvabelin (photo d'archives)
Marius Affolter

L’avenir de Sauvabelin s’écrira-t-il avec ou sans son auberge? Si le bâtiment demeure, quelle sera sa vocation? Autant de questions auxquelles les Lausannois étaient invités à répondre samedi, de 14 h à 17 h, lors d’un atelier organisé par la Municipalité. C’est dans l’établissement même, fermé depuis 2015, que cette consultation s’est tenue. Les habitants ont retrouvé avec plaisir l’endroit et ont même pu découvrir le 1er étage abritant les anciens locaux du personnel et une superbe terrasse boisée.

Venus spécialement pour l’événement ou le découvrant par hasard, les participants ont apprécié de pouvoir s’exprimer. Chacun a pu inscrire sur papier ses souhaits pour l’avenir de l’auberge. Certains imaginent l’endroit se transformer en restaurant gastronomique, d’autres en pinte à fromage, en établissement familial ou en bed & breakfast. Quelques Lausannois proposent même d’y inclure une salle des fêtes ou un espace dédié aux expositions artistiques. Quant au menu idéal, il serait résolument traditionnel avec filets de perche, fondue et papet vaudois, le tout à des prix abordables.

De nombreux habitants ont profité de cet événement pour exprimer leur attachement à l’auberge. «C’est un lieu hors du temps, il a une histoire. Tous les Lausannois ont des souvenirs ici, il ne peut pas disparaître», explique Sandra Zanatti, qui imagine bien l’endroit se transformer en un restaurant proposant des produits bio et locaux. Cet atelier, qui s’articulait autour de trois axes, passé, présent et futur, a aussi permis aux participants de faire connaître leurs activités favorites à Sauvabelin et de se replonger dans l’histoire de l’auberge, à travers une exposition de photographies datant des cent dernières années.

Depuis début novembre, un sondage Internet permettait déjà au public de donner son avis sur l’avenir des établissements situés en face du lac (notre édition du 7 novembre). Mais, pour la Municipalité, un questionnaire Web n’était pas suffisant. «Avec cet atelier, on peut attirer les passants, les habitués de Sauvabelin. Il permet aussi d’aller plus loin dans la discussion et de toucher une autre population, notamment les aînés», constate Andrea Faucherre, membre du comité d’organisation. Samedi après-midi, les ateliers interactifs ont attiré une centaine de personnes. La synthèse des suggestions du jour et du sondage Internet sera présentée au public au printemps 2018.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.