«Prier dans la rue, cela ne se fait pas»

LausanneFaute de place, des fidèles de la mosquée al-Boukhari, à Prélaz, se sont prosternés sur le pas de la porte. La Municipalité dédramatise.

Filmée le 12 août dernier, une vidéo des fidèles en train de prier circule sur les réseaux sociaux.

Filmée le 12 août dernier, une vidéo des fidèles en train de prier circule sur les réseaux sociaux. Image: DR / Vidéo / capture d'écran / Facebook

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«On ne met pas en cause une mosquée juste parce qu’il y a un débordement des fidèles sur la place publique. Il faut savoir garder son calme.» Municipal chargé de la Sécurité à Lausanne, Pierre-Antoine Hildbrand précise la position de la Ville suite à un article publié dans le journal Le Temps. Hier, le quotidien révélait l’existence d’une vidéo tournée le 12 août dernier, qui circule actuellement sur les réseaux sociaux. La séquence montre des fidèles du Centre islamique Al-Boukhari, dans le quartier de Prélaz, en train de se prosterner sur le trottoir.

S’agit-il d’une prière de rue? Pas selon le président de l’Union vaudoise des associations musulmanes (UVAM), Pascal Gemperli. Chargé de la communication de la mosquée Al-Boukhari, il explique que, si quatre ou cinq personnes se sont retrouvées sur le seuil de la mosquée, c’est tout simplement par manque de place à l’intérieur.

«Nous allons prendre contact avec cette mosquée pour leur rappeler que prier dans la rue, cela ne se fait pas»

«A ma connaissance, ce qui s’est passé à Prélaz est un événement ponctuel, qui n’a pas fait l’objet d’une demande d’autorisation», commente, quant à lui, Pierre-Antoine Hildbrand. Le municipal PLR précise que, si une telle demande avait été faite, il l’aurait refusée. Il balaie ainsi les critiques pointant une trop grande tolérance de l’Exécutif lausannois: «Nous allons prendre contact avec cette mosquée pour leur rappeler que prier dans la rue, cela ne se fait pas.» Avant de conclure: «Je ne vois pas ce que nous pouvons faire de plus.» Il précise en effet que la Municipalité n’a pas à se prononcer sur la ligne de telle ou telle mosquée et qu’il s’agit dans cette affaire strictement d’une utilisation non autorisée de l’espace public.

Une gestion controversée

Reste que l’affaire braque les projecteurs sur une mosquée dont la gestion n’est pas sans nuages. Créée en 2002 et capable d’accueillir environ 300 personnes, elle n’est pas un petit lieu de culte, et pourtant elle n’a pas d’imam attitré. Avant même les événements de ces derniers jours, son affiliation à l’UVAM a d’ailleurs été suspendue, le temps qu’elle se reprenne en main. «En principe, si on a une offre qui attire du monde, on doit pouvoir trouver le moyen de s’organiser, relève Pascal Gemperli. Mais gérer une mosquée avec ses activités et ses responsabilités n’est pas une tâche aisée. Les gens sont tous bénévoles. Ils ont fini par être dépassés.» Il l’assure pourtant, les responsables de la mosquée sont «corrects» et tiennent vraiment à maintenir leur adhésion à l’UVAM.

«Ce que je regrette, c’est que des gens aient fait une telle vidéo. Cela jette de l’huile sur le feu sans raison»

Parmi les fidèles, Ismet Kuçi connaît bien le Centre Al-Boukhari pour avoir fait partie aussi bien de son comité que du conseil des imams de l’UVAM. Il se désole d’une polémique qu’il trouve exagérée: «Je fréquente la mosquée depuis ses débuts et c’est la première fois que j’entends parler de gens qui prient dehors. Les relations avec le quartier sont bonnes et il y a un vrai esprit de solidarité. Ce que je regrette, c’est que des gens aient fait une telle vidéo. Cela jette de l’huile sur le feu sans raison.»

Créé: 24.08.2016, 19h23

Articles en relation

«Il faudra admettre que l’islam est une religion suisse»

Burqa Pour Pascal Gemperli, l’interdiction du voile intégral serait inutile voire dangereuse. Pour la 1ère fois, le président de l’Union vaudoise des musulmans s’exprime sur l’initiative. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.