Passer au contenu principal

Prilly adapte le projet Malley Viaduc

Les riverains maintiennent leur opposition au plan de quartier doté de deux tours, malgré les concessions de la Municipalité.

Durant la mise à l’enquête, la population a pu utiliser un logiciel présentant les futures tours de Malley. Il s’agit de projections avant concours d’architecture.
Durant la mise à l’enquête, la population a pu utiliser un logiciel présentant les futures tours de Malley. Il s’agit de projections avant concours d’architecture.
VILLE DE PRILLY

Le développement de Malley continue sa course d’obstacles. La Municipalité de Prilly a rencontré en septembre l’association de riverains Avenir Malley, qui mène la fronde contre le projet de plan de quartier Malley-Viaduc.

Celui-ci doit inclure deux immeubles de 65 et de 85 mètres pouvant accueillir 580 habitants et 160 places de travail. Il avait récolté quelque 61 oppositions au terme de sa mise à l’enquête ce printemps.

Mais alors que la Municipalité s’engage à revoir quelque peu sa copie, Avenir Malley a décidé de maintenir son opposition, apprend-on dans le journal «Lausanne Cités». «Nous avons pris acte de certains toilettages, explique Guy Dottrens, membre du comité de l’association. Cependant, la densité du quartier, la hauteur des tours et la fluidité du trafic restent problématiques.»

La Municipalité a notamment accepté de préciser que la place du Galicien sera à dominance végétale et non minérale. La largeur d’une des deux tours sera en outre réduite de 5 mètres pour dégager la vue sur le lac. La Municipalité demandera également aux responsables du projet de tram T1 de prévoir davantage d’espace entre les voies et les piliers du viaduc du Galicien. En revanche, elle ne transigera pas en matière de densité et de hauteur, confirme le syndic Alain Gillièron.

Il relève en outre que, faute de place, il sera difficile d’aménager une piste cyclable en site propre sur l’avenue du Chablais, comme le demande Avenir Malley. Le plan de quartier sera soumis au Conseil communal le 12 novembre, ouvrant la voie à un référendum ou à des recours en justice contre la levée des oppositions.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.