Passer au contenu principal

En prison pour menaces de mort au Service des autos

La justice refuse de relâcher un enragé incarcéré en raison d'un risque de passage à l’acte. Des armes ont été trouvées à son domicile.

Les faits se sont produits au Service des automobiles et de la navigation en janvier dernier.
Les faits se sont produits au Service des automobiles et de la navigation en janvier dernier.
PHILIPPE MAEDER

«Un jour, ça va péter, faut bien vous en rendre compte!» Si les employés du Service des autos ont alerté la police en janvier dernier, après l’appel d’un conducteur prié de déposer son permis à la suite d’un retrait, c’est que l’enragé a précisé sa menace au téléphone. Il a ajouté que s’il arrivait sur place, il faudra appeler la gendarmerie, et qu’il allait «flinguer certains d’entre eux». Et d’annoncer qu’il allait passer dans cinq minutes. Il n’est pas venu. Quelques jours plus tard, après un nouveau coup de fil insultant au même service, ce sont les forces de l’ordre qui sont allées chez lui.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.