Le prix d'une nouvelle vie pour la Villa romaine de Pully

Est lausannoisLa Commune envisage de demander un coup de pouce au Canton pour protéger ses vestiges.

ArchéoLab, le projet de revalorisation de la Villa romaine, est estimé à 7 millions de francs. Le Conseil communal devrait voter les crédits d'étude fin mai.

ArchéoLab, le projet de revalorisation de la Villa romaine, est estimé à 7 millions de francs. Le Conseil communal devrait voter les crédits d'étude fin mai. Image: FAZ ARCHITECTES + GARCÉS - DE SETA - BONET

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

À ce stade, le prix de la revalorisation du site archéologique de la Villa romaine de Pully est estimé à 7 millions de francs. Le projet d’architecture lauréat a été dévoilé en décembre. La question du financement, elle, reste entière.

Il s’agit, rappelons-le, de construire un nouveau bâtiment abritant les vestiges romains ainsi que l’ArchéoLab, un musée «vivant» doté d’un espace de découverte des sciences de l’archéologie. Ce chantier est sous-tendu par une urgence: les vestiges sont menacés par la dégradation du bâtiment censé les protéger. Gil Reichen, syndic de Pully, n’exclut pas de frapper à la porte du Canton pour financer l’assainissement du site et la construction d’une nouvelle «coquille». «Il est encore un peu tôt pour cela mais, en effet, il est probable que nous entrions en discussions pour voir s’il y a des pistes de subventions. À l’époque de la construction du bâtiment actuel, le Canton et la Confédération avaient participé.»

Financement à obtenir
Le Conseil communal devrait voter les premiers crédits d’étude fin mai. Rien n’est joué pour la Municipalité. Gil Reichen relève que, si ni le Canton ni la Confédération n’acceptent de mettre la main à la poche, «cela constituerait une difficulté supplémentaire pour faire reconnaître ce projet au niveau politique».

«Notre optique est de le financer nous-mêmes, tout en sollicitant des aides extérieures, résume Gil Reichen. Il serait faux de dire que la Commune n’a pas les moyens. Mais qu’en sera-t-il dans deux ans? Difficile de faire des projections.» Le prix des travaux dépendra en grande partie des mesures de protection des vestiges pendant le chantier. «Il pourrait atteindre 0,5 million, selon les options proposées par les experts», rapporte le syndic. Il n’exclut pas de vendre certains biens communaux pour disposer de fonds propres. (24 heures)

Créé: 31.01.2018, 18h34

Articles en relation

Le retour des jardins «paradisiaques» de Pollius à Pully

Architecture Coup de projecteur sur le futur visage du site historique du Prieuré, fierté de la ville en piteux état Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 24 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...