Passer au contenu principal

Le procès de l'activiste aux mains rouges repoussé

«Notre action, c’était la main de sang qui visait à informer le public du fait que les investissements du Crédit Suisse soutiennent massivement l’industrie pétrolière, et donc la production de gaz à effet de serre», expliquait le jeune homme, en septembre, dans nos colonnes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.