Passer au contenu principal

Le procès d’un élu renanais révèle les malaises du PS

Accusé de captation de suffrages en février 2016, A.K. aurait fait tracer les noms de colistiers. Il nie avoir manipulé des bulletins.

Prévenu pour captation de suffrages lors des élections communales en 2016, A.K. siège toujours au Conseil communal de Renens, mais a été suspendu par le PS vaudois.
Prévenu pour captation de suffrages lors des élections communales en 2016, A.K. siège toujours au Conseil communal de Renens, mais a été suspendu par le PS vaudois.
CHRISTIAN BRUN

En d’autres temps, ils siégeaient ensemble au Conseil communal de Renens dans les rangs du PS. Mardi, deux hommes ont marqué leurs retrouvailles au Tribunal d’arrondissement de Lausanne, l’un en tant que plaignant, l’autre en tant que prévenu. Sur le banc des accusés, A. K. devait répondre de captation de suffrages pour avoir modifié quelque 120 bulletins de vote lors des élections communales de février 2016.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.