Un projet immobilier suscite une cascade d’oppositions

LutryAu pied de la Tour Bertholod, le bras de fer entre des habitants du quartier et un ancien municipal est engagé depuis quatre ans.

Les constructions prévues sont «disproportionnées et pharaoniques» et nuiraient à la Tour Bertholod, site d’importance nationale, estiment les tenaces opposants.

Les constructions prévues sont «disproportionnées et pharaoniques» et nuiraient à la Tour Bertholod, site d’importance nationale, estiment les tenaces opposants. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Propriétaire d’une parcelle de 2500 m2 le long du chemin de Plantaz, à Lutry, sur laquelle se trouve notamment la maison où il habite, l’ancien municipal Claude Pilloud décide, en mars 2012, de la vendre à une société immobilière afin qu’elle y construise un bâtiment d’habitation de 10 logements, avec 11 places de stationnement couvertes et 4 places de stationnement extérieures.

La mise à l’enquête du projet suscite plusieurs oppositions, dont celles du Service Immeubles, Patrimoine et Logistique (SIPAL) et des associations Sauver Lavaux et Patrimoine Suisse, que la Municipalité de Lutry lève à l’automne de la même année. Toutefois, saisie d’un recours des deux associations, la Cour de droit administratif et public du Tribunal cantonal annule un an plus tard la décision municipale d’accorder le permis de construire. De son point de vue, le projet n’est pas conforme à l’affectation de la zone.

Recours au tribunal cantonal

Le propriétaire de la parcelle remet dès lors l’ouvrage sur le métier, revoit ses plans et dépose, en août 2015, une nouvelle mise à l’enquête. Cette fois, il s’agit de trois bâtiments - ainsi que deux parkings souterrains - destinés au logement mais surtout aux activités professionnelles, comme l’impose le classement de la parcelle en zone mixte. Le projet déclenche une nouvelle salve d’oppositions que la Municipalité écarte en février dernier, en accordant pour la seconde fois un permis de construire.

Les opposants, tenaces, ne s’avouent toujours pas battus. Quinze habitants du chemin de Plantaz, voisins de la propriété de Claude Pilloud, chargent ainsi Me Xavier Rubli de défendre leurs intérêts. Déposé devant la Cour de droit administratif et public le 4 avril dernier, son recours contre la décision municipale ratisse large.

«Disproportionnées et pharaoniques»

Il relève notamment que le chemin de Plantaz, ancien chemin viticole particulièrement étroit, n’est pas de nature à pouvoir absorber l’accroissement de véhicules qu’entraînerait le projet; que la parcelle en question se trouve en territoire d’agglomération I du plan de protection de Lavaux. Or, précise l’avocat, l’article 20 de la loi sur Lavaux (LLavaux) précise bien que ce type de territoire est destiné à l’habitat en priorité, ce que le projet, qui prévoit un pourcentage plus élevé de surfaces dévolues aux activités professionnelles qu’au logement, ne respecte pas; que les constructions prévues sont «disproportionnées et pharaoniques» et qu’elles nuiraient à un site d’importance nationale, à savoir la Tour Bertholod, monument historique classé en note 1.

Dans la foulée, Xavier Rubli a également déposé, devant la même instance, un second recours, dirigé contre la décision de la Municipalité de refuser d’entreprendre une procédure de plan de quartier. En septembre 2015, deux voisins habitant de part et d’autre de la parcelle litigieuse, qui font partie des quinze opposants, ont en effet demandé à la Municipalité d’établir un plan de quartier qui permettrait aux futures constructions de ne pas entrer «en contradiction avec les nombreux inventaires de protection des sites qui entourent la zone et avec Lavaux». Néanmoins, malgré le fait que le Service Immeubles, Patrimoine et Logistique (SIPAL) avait déjà souligné, en 2013, que la zone souffrait d’un défaut de planification et que le secteur n’était pas adapté aux activités professionnelles, la Municipalité de Lutry n’est pas davantage entrée en matière sur la demande des deux propriétaires.

La balle est donc à nouveau dans le camp du Tribunal cantonal qui, dans le même dossier, devra de surcroît prendre en compte le recours déposé fin mars dernier par Me Laurent Fischer pour le compte de l’association Sauver Lavaux. Claude Pilloud, propriétaire de la parcelle, n’a pas donné suite à nos appels.

Créé: 10.04.2016, 11h25

Articles en relation

Un projet immobilier à l'entrée de Lutry

Lavaux Le projet de la société Grand’Rive Lac SA compte soixante appartements, répartis dans cinq immeubles. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.