Pully fait marche arrière: les baux des seniors ne seront pas résiliés

PolémiqueLes aînés de la place Neuve devront partir si leur immeuble est investi par l'EMS voisin mais «en douceur»

L’EMS Pré de la Tour, au centre-ville de Pully, veut investir le bâtiment mitoyen, occupé lui aussi par des aînés. Les locataires n'auront pas de lettre de résiliation mais ils devront partir avant le début des travaux, en 2020 ou 2021.

L’EMS Pré de la Tour, au centre-ville de Pully, veut investir le bâtiment mitoyen, occupé lui aussi par des aînés. Les locataires n'auront pas de lettre de résiliation mais ils devront partir avant le début des travaux, en 2020 ou 2021.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sous le feu des critiques depuis une dizaine de jours, la Municipalité pulliérane fait marche arrière. Elle renonce à résilier les baux des locataires de l’immeuble accolé à l’EMS Pré de la Tour, place Neuve. «Dans un souci d’apaisement et pour poursuivre le développement du projet de la Fondation Pré-Pariset dans un climat serein», explique-t-elle.

L’annonce de la résiliation des baux d’une quinzaine de Pulliérans à l’horizon 2021 en vue d’agrandir l’EMS mitoyen avait provoqué un tollé. Les locataires de treize appartements sont concernés. Ils ont presque tous plus de 80 ans.

«Nous voulons enlever le caractère émotionnel de ce dossier et «laisser faire» les choses de manière plus douce, sans passer par une résiliation formelle», explique le syndic, Gil Reichen. Les aînés devront tout de même faire leurs bagages si le projet d’agrandissement de l’EMS, maintenu, se réalise. «Il reste pertinent et a d’ailleurs reçu un accueil favorable du chef du Département de la santé et de l’Action Sociale, Pierre-Yves Maillard, et des services de l’Etat concernés», explique la Municipalité. Le Canton décidera en mars prochain s’il financera les travaux. S'il refuse, le projet d'extension sera abandonné.

La Commune s’engage à trouver des solutions de relogement «acceptables» pour chacun des locataires. Si cela ne devait pas être le cas d’ici au début des travaux (en 2020, plus probablement en 2021), le chantier «pourrait être repoussé», explique le syndic. Il envisage par ailleurs de créer, sur le site de l’EMS, «quelques» appartements protégés «qui pourront être proposés aux habitants actuels de l’immeuble présents au début des travaux et qui rempliront les conditions pour ce type d’hébergement.»

«C’est une grande satisfaction, réagit Jean-Claude Borgeaud, 84 ans, locataire. La solution des appartements protégés construits sur le site est heureuse; reste à savoir comment tout cela pourrait se faire.»

«Le projet évolue et c’est bon signe, se réjouit sa voisine Annie Mumenthaler, élue UDC. Je pense que la levée de boucliers de la presse et la réaction de Pierre-Yves Maillard ont dû faire comprendre à la Municipalité qu’elle faisait fausse route. On ne met pas des vieillards à la porte sans solution concrète à leur proposer. Elle n’a pas su y faire et a manqué d’empathie.»

(24 heures)

Créé: 23.10.2017, 18h19

Articles en relation

Lueur d'espoir pour les aînés délogés

Pully Si le Canton ne finance pas l’extension de l’EMS, le syndic annulera la procédure de résiliation des baux des voisins. Plus...

Mobilisation en vue pour les aînés délogés de Pully

Logement Des voix s'élèvent à gauche contre la résiliation des baux à loyers d'une quinzaine de seniors. Plus...

Des personnes âgées délogées pour agrandir un… EMS

Pully La Ville de Pully va résilier les baux à loyer d’une quinzaine de seniors pour augmenter le nombre de lits de la Résidence Pré de la Tour, l’EMS voisin. L’inquiétude est grande parmi les locataires. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 19 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...