Pully modernise son image et s'offre un nouveau logo

CommunicationUn mois après Lausanne, la Ville dévoile sa nouvelle identité visuelle

Exit la grappe de raisin des années 1980. Voici la nouvelle identité graphique de la Commune.

Exit la grappe de raisin des années 1980. Voici la nouvelle identité graphique de la Commune. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lausanne vient de se séparer des points rouges qui ponctuaient son ancienne signature. Des points rouges qui viennent de réapparaître sur le logo de sa voisine, Pully, qui change elle aussi d’identité visuelle. Pur hasard. Désireuse de dépoussiérer son image, la ville de 18 000 habitants s’est offert un nouveau logo. Les pastilles évoquent bien sûr la grappe de raisin des armoiries communales, mais aussi un cœur, clin d’œil à l’ambitieux programme politique «Cœur de ville» et à la volonté des autorités de redonner vie à un centre endormi.

Épurer, moderniser

L’ancien logo datait de la fin des années 80. «Moderne et forte, cette nouvelle identité graphique s’inscrit dans une volonté de dynamiser et de développer la ville au cours des prochaines années», expliquent les autorités. Exit la police de caractères rétro. «Le nom «Ville de Pully» a été travaillé de manière à renforcer l’image de ville moderne et exprimer le développement urbanistique projeté.» Rappelons que Pully a sur le feu une série de projets d’envergure, au rang desquels la refonte des places de la Gare et de la Clergère et la création d’un Hôtel de Ville au sein du bâtiment historique du Prieuré.

Cette nouvelle signature épurée a des évocations multiples. Le «Cœur de ville» et la grappe de raisin, on l’a dit, mais aussi «le réseau urbain et la qualité de vie». C’est le bureau lausannois Enzed qui en a conçu le graphisme. Pour choisir son nouveau logo, Lausanne avait opté pour un concours, sur invitation. À Pully, Enzed a été directement mandaté par la Municipalité. «Nous collaborons régulièrement avec eux», explique le syndic, Gil Reichen. Au total, l’opération a coûté 83 000 francs. Dans le détail: 26 000 francs pour la conception du logo, 37 000 francs pour sa diffusion et signalétique et 8000 francs pour les produits dérivés (sacs, stylos…). À cette facture s’ajoute la conception d’un film d’animation censé «donner vie au symbole, raconter l’histoire de Pully, l’inscrire dans le présent et le projeter dans le futur» (12 000 francs). La vidéo est visible sur le site de la Commune. À noter que Pully élargit aussi sa présence sur les réseaux sociaux en se dotant d’un compte Instagram (@VilleDePully).

Lors du dernier Conseil communal, le 30 mai, Luc Jeanneret (UDC) a fait savoir qu’il n’était pas satisfait du nouveau logo et de sa «pseudo-modernité. Il me semble que le Conseil communal aurait pu être consulté.» Réponse du syndic: «C’est un logo de l’administration communale et il relève de la compétence de la Municipalité.» (24 heures)

Créé: 03.06.2018, 13h56

Articles en relation

Un goût de déjà-vu pour le nouveau logo de Lausanne

Armoiries La Ville dévoile sa nouvelle identité visuelle. Aux oubliettes l’alignée de points rouges, on ressort les deux vieux lions d'antan! Plus...

Le logo de Lausanne jugé pas assez local

Graphisme Un professionnel de la place déplore que le nouveau logo de la capitale ait été dessiné par une agence genevoise. Le syndic relativise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...