QoQa se construit un QG façon «Silicon Valley»

BussignyL’entreprise de vente à prix cassés se construit un siège à l’américaine, qui pourra accueillir d’autres PME et start-up dès 2021.

Déjà en chantier près de la gare de Bussigny, le futur bâtiment comprendra environ un quart d'espaces communs pour favoriser les collaborations.

Déjà en chantier près de la gare de Bussigny, le futur bâtiment comprendra environ un quart d'espaces communs pour favoriser les collaborations. Image: QoQa

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un nouveau projet immobilier est en train de pousser à Bussigny, avec à la barre un acteur on ne peut plus local. QoQa, le site de vente à prix cassés, vient de mettre en chantier son nouveau siège, un bâtiment de quatre étages près de la gare. Sa construction doit s’achever en 2021 afin d’accueillir les quelque 100 employés de l’entreprise, pour l’instant située non loin de là, dans la zone industrielle bussignolaise. QoQa ne devrait toutefois pas être seul dans ce nouveau quartier général. Les quelque 9000 m2 de surfaces sont en effet conçues pour accueillir des PME et des start-up pour une capacité totale d’environ 400 places de travail.

«Il y a environ trois ans, je me suis rendu à la Silicon Valley et j’ai vu des idées d’espaces de travail qui n’existent pas par ici»

«J’appelle ça la Silicon Papet», rigole Pascal Meyer, qui a fondé QoQa il y a quatorze ans. De fait, les visuels de synthèse du projet évoquent davantage la côte ouest des États-Unis que la région lausannoise. «Il y a environ trois ans, je me suis rendu à la Silicon Valley et j’ai vu des idées d’espaces de travail qui n’existent pas par ici.» En plus de surfaces de bureaux classiques, le bâtiment comprendra ainsi un restaurant ouvert au public, de nombreux espaces communs intérieurs et extérieurs et des espaces «sport et bien-être». Mais surtout, QoQa promet également des espaces de coworking au concept «inédit».

«Il y aura plus que des chaises design et des tables de ping pong, explique Pascal Meyer. Nous voulons créer un carrefour où mettre en relation un maximum de monde.» En tirant parti de son réseau, QoQa prévoit ainsi de proposer divers services et événements aux locataires, notamment pour leur permettre de mettre à l’épreuve l’attractivité de leurs produits avec des regards extérieurs issus de la «communauté QoQa». Autre spécialité, le bâtiment, devisé entre 40 et 50 millions de francs, est financé par le biais d’un véhicule d’investissement développé par la société SwissRoc. «À terme, nous souhaitons permettre à tout un chacun d’y investir de petites sommes», indique Pascal Meyer.

Créé: 26.11.2019, 18h27

Articles en relation

Le Picasso de QoQa rentre au bercail

Beaux-Arts Acquis en copropriété par 25 000 personnes, le «Buste de Mousquetaire» est exposé le temps d’un été à Antibes, là où il a été peint en 1968. Plus...

Villars Palace: lourd préjudice pour QoQa

Affaires La start-up vaudoise de vente en ligne a perdu plus de 100'000 francs. Une première pour elle dans l'hôtellerie. Plus...

QoQa s’est lancée 2 fois dans la vente de billets pour l’apesanteur de S3

Saga Swiss Space Systems, épisode 3/5 Après une première vente via son site, QoQa a négocié une commission sur d’autres billets. Elle n’a jamais vu non plus cet argent. Plus...

Offre inédite pour les dix ans de QoQa

E-commerce Le site vaudois propose un abonnement annuel chez Swiss. Entretien avec son patron, Pascal Meyer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 29 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...