Florissant déchire la Municipalité de Renens

UrbanismeLa municipale PS Myriam Romano rompt la collégialité et se déclare contre la densification du quartier qui sera présentée mardi à la population.

Le quartier de Florissant, à Renens, fait l’objet d’une réflexion de densification. Mais le dossier divise élus et habitants. Et a provoqué de longs débats ainsi qu’une pétition.?

Le quartier de Florissant, à Renens, fait l’objet d’une réflexion de densification. Mais le dossier divise élus et habitants. Et a provoqué de longs débats ainsi qu’une pétition.? Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les difficultés des autorités de Renens pour densifier le quartier de Florissant s’enchaînent. Elles provoquent aujourd’hui une scission inédite au sein de la Municipalité. Myriam Romano, élue socialiste, se désolidarise de ses collègues: «Je suis contre ce projet, pas contre la densification en général», précise-t-elle. Pour elle, ce quartier composé de huit immeubles répartis autour d’un parc a atteint sa taille maximale.

L’opposition à ce plan de quartier ne date pas d’hier. En 2009 déjà, la création du Groupe d’intérêts de Florissant (GIF) jetait les bases d’un combat pour que ce quartier ne subisse pas de transformation. Une réaction à une étude menée par l’Université de Lausanne, qui faisait état d’un quartier quasi moribond.

En septembre 2013, une pétition forte de 1800 signatures demandait l’arrêt de la démarche. En octobre dernier enfin, le PS se déclarait officiellement opposé au remodelage du quartier. En prenant soin de saluer les autres plans en cours sur le territoire communal.

«Je n’ai jamais été favorable au projet et je n’y crois pas, explique Myriam Romano. J’ai vu dès le début la réaction des habitants. La Municipalité a une attitude de rouleau compresseur face à ce quartier en émoi.» Et d’ajouter que la volonté des propriétaires de densifier la zone n’est pas en adéquation avec les besoins des habitants.

«Obstination qualitative»

La persévérance des élus à poursuivre l’étude de densification malgré les vives oppositions déplaît à l’élue socialiste: «Oui, nous avons voulu aller au bout de l’étude et présenter un projet clair à la population, rétorque la Verte Tinetta Maystre, municipale en charge de l’Urbanisme. Celui-ci a beaucoup évolué depuis ses premières ambitions. Nous arrivons après une longue réflexion, qui répond aux défis de construction de la ville dans la ville.» Le plan de quartier visant à densifier Florissant a en effet perdu de son ampleur. La surface potentiellement constructible est passée de 23'800 m2 à 15'800 m2. Qu’importe, pour le GIF, c’est «non merci», lit-on sur leur site.

Obstinée, la Municipalité de Renens? «C’est de l’obstination qualitative, répond Tinetta Maystre. Nous avons entendu que les habitants sont heureux là où ils vivent. Mais nous pensons pouvoir apporter des améliorations au niveau des espaces publics et de la mixité. Notamment avec la construction d’un EMS.» Sans compter que les autorités ont l’obligation légale de revoir ce plan de quartier si les différents propriétaires des lieux le demandent. «C’est ce qui a déclenché toute la démarche, se souvient Tinetta Maystre. Alors nous avons fait face. Nous avons toujours voulu dialoguer avec les personnes concernées et les intégrer à la démarche. Je rappelle que nous n’en sommes même pas au stade de la mise à l’enquête.»

Pour Myriam Romano, le quartier est déjà suffisamment construit et les autres projets en cours suffisent. Elle ne sera pas aux côtés de ses collègues ce soir, face au public et au GIF, qui propose même un transport gratuit en bus pour se rendre à la salle de spectacles.

«J’aurais préféré que nous restions unis», déplore la syndique, Marianne Huguenin, qui n’a jamais caché que le sujet divisait la Municipalité. Avant d’ajouter: «Je peux comprendre qu’un élu ne soit pas à l’aise dans cette position s’il ne croit pas au projet. D’ailleurs, aucun parti n’est à l’aise face à un quartier qui a peur. Et avec les échéances électorales qui arrivent, il y a aussi peut-être un peu de tactique politique dans tout ça.»

Menace de référendum

Il se pourrait en effet que Florissant polarise au fil de cette année pré-électorale. La possibilité d’attaquer le plan de quartier par référendum a déjà été évoquée par le GIF. Encore faudrait-il que les autorités poursuivent jusqu’à la mise à l’enquête, et qu’il soit approuvé par le Conseil communal. Les autorités craignent-elles ce scénario? Myriam Romano trouverait «dommage d’en arriver là». Tinetta Maystre, au contraire, affirme qu’elle estime «totalement légitime» que les Renanais puissent s’exprimer sur le sujet. Et de rappeler l’expérience de la place du Marché, où le référendum spontané avait finalement conduit à l’acceptation du projet. (24 heures)

Créé: 03.02.2015, 09h41

Soirée informative

Exposition et soirée d’info:
ce soir, à 18 h, à la salle de spectacles de Renens.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.