Passer au contenu principal

Un raid 100% féminin dans les rues de Lausanne

Les 550 participantes de Pop in the city débarquent en juin dans la capitale vaudoise.

Ce sera la 26e édition de Pop in the city, «course décomplexée». Ici: l'échauffement avant le départ à Toulouse.
Ce sera la 26e édition de Pop in the city, «course décomplexée». Ici: l'échauffement avant le départ à Toulouse.
DR

Après Porto, Toulouse, Bruxelles ou Genève, Pop In The City investira Lausanne le 29 juin prochain. Toutes les places ont trouvé preneuses en trois jours seulement.

Vêtues de tee-shirts orange, les 550 femmes qui ont déboursé 165 euros pour être de la partie arpenteront la capitale vaudoise toute la journée, relevant une trentaine de défis calibrés. Trouver leur chemin dans le labyrinthe des rues escarpées, crier les heures en haut de la cathédrale, naviguer avec la Confrérie des Pirates d’Ouchy sur la Vaudoise, œuvrer chez un chocolatier ou un fromager du coin… Cette course en binôme vise à découvrir la ville autrement, à la rencontre des locaux, pour une «expérience authentique». Les organisateurs annoncent aussi des «intervenants municipaux surprenants», mais veulent garder le suspense.

Le concept Pop In The City a été lancé en 2012 par trois Françaises qui se sont rencontrées au Rallye des Gazelles. Pourquoi un raid réservé aux femmes? «Nous nous revendiquons féministes dans la mesure où nous proposons une course décomplexée, explique Nadège Moïse, la responsable des relations médias. Les «popeuses» se surpassent et c’est bien le but: qu’elles se rendent compte du pouvoir qu’elles ont dans leur vie en général.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.