Un raid 100% féminin dans les rues de Lausanne

CourseLes 550 participantes de Pop in the city débarquent en juin dans la capitale vaudoise.

Ce sera la 26e édition de Pop in the city, «course décomplexée». Ici: l'échauffement avant le départ à Toulouse.

Ce sera la 26e édition de Pop in the city, «course décomplexée». Ici: l'échauffement avant le départ à Toulouse. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après Porto, Toulouse, Bruxelles ou Genève, Pop In The City investira Lausanne le 29 juin prochain. Toutes les places ont trouvé preneuses en trois jours seulement.

Vêtues de tee-shirts orange, les 550 femmes qui ont déboursé 165 euros pour être de la partie arpenteront la capitale vaudoise toute la journée, relevant une trentaine de défis calibrés. Trouver leur chemin dans le labyrinthe des rues escarpées, crier les heures en haut de la cathédrale, naviguer avec la Confrérie des Pirates d’Ouchy sur la Vaudoise, œuvrer chez un chocolatier ou un fromager du coin… Cette course en binôme vise à découvrir la ville autrement, à la rencontre des locaux, pour une «expérience authentique». Les organisateurs annoncent aussi des «intervenants municipaux surprenants», mais veulent garder le suspense.

Le concept Pop In The City a été lancé en 2012 par trois Françaises qui se sont rencontrées au Rallye des Gazelles. Pourquoi un raid réservé aux femmes? «Nous nous revendiquons féministes dans la mesure où nous proposons une course décomplexée, explique Nadège Moïse, la responsable des relations médias. Les «popeuses» se surpassent et c’est bien le but: qu’elles se rendent compte du pouvoir qu’elles ont dans leur vie en général.»

Créé: 28.02.2019, 10h21

Retombées

Le concept de Pop In The City a séduit les hôteliers lausannois, Lausanne Tourisme et Suisse Tourisme, qui soutiennent le raid urbain à hauteur de 25'000 francs. «C’est un événement de qualité, créatif et dans l’air du temps, juge David Werlen, responsable médias de Lausanne Tourisme. Pour nous, il est important de faire découvrir Lausanne au travers d’expériences locales, uniques et authentiques. Et les retombées dans les autres villes sont bonnes.» «Sans compter la visibilité assez énorme sur les réseaux sociaux», ajoute sa collègue Aude Cometta. En 2018, Lausanne a enregistré un nouveau record de fréquentation avec plus de 1,2 million de nuitées. C’est 2,5% de plus qu’en 2017, année la plus faste depuis Expo 64.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...