Un rassemblement de nuit pour soutenir les sans-abri

LausanneUne centaine de personnes ont manifesté au centre de Lausanne dans la nuit de vendredi à samedi en solidarité avec ceux qui doivent dormir dehors.

La place Saint-Laurent à Lausanne vendredi soir.

La place Saint-Laurent à Lausanne vendredi soir. Image: Christian Brun

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est une foule bigarrée qui s’est réunie vendredi soir à Saint-Laurent. Militants de la gauche radicale, marginaux, roms, entre autres, ont pris leurs quartiers sur les marches devant l’église avec le slogan: «Nous dormons dehors pour dire aux autorités que personne ne doit dormir dehors! Sleep out!»

Les nuits sont désormais froides. Vendredi, les manifestants ont apporté un fût en tôle pour faire du feu, des cartons pour se protéger du sol mouillé, des couvertures, des thermos de thé et des bières. Le tract distribué aux passants dénonce la police qui «brutalise» les sans-abri et rappelle: «Chaque nuit, le lieu d’hébergement d’urgence Sleep-in à Renens, plein à craquer, est obligé de refuser 40 à 100 personnes. La Marmotte aussi doit refuser du monde, au point qu’un grand nombre d’hommes, de femmes et des mineurs se retrouvent dehors.»

Ce premier «Sleep’Out Lausanne» a été mis sur pied par diverses organisations actives pour les personnes sans-abri ou dans les milieux de l’asile. On peut citer, notamment, La Maraude Lausanne, le Collectif R, le Collectif Jean Dutoit, mais aussi solidaritéS, SOS Asile Vaud, le Collectif vaudois de soutien aux sans papiers ou encore L’armoire à couverture.

L’autorisation de manifester courait jusqu’à 22 heures vendredi. Samedi matin, la police de Lausanne a indiqué qu’il n’y avait eu aucun débordement durant la nuit. À quatre heures du matin, lors du dernier pointage de la police, il y avait encore une quarantaine de personnes devant l’église de Saint-Laurent. (24 heures)

Créé: 11.11.2017, 16h17

Articles en relation

«On peut être contrôlés dix fois en une soirée»

Précarité Des dizaines de SDF jouent au chat et à la souris pour dormir autour du Sleep-In de Renens, trop saturé pour les loger. Reportage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

À défaut d'accord-cadre, Jean-Claude Juncker et Doris Leuthard se sont félicités à Berne de la nouvelle «dynamique positive» entre l'UE et la Suisse, qui débloquera par ailleurs 1,3 milliard pour les pays de l'Est (publié le 24 novembre 2017)
Plus...