Règlement de comptes au spray au poivre dans un collège de Pully

Est lausannoisDes jeunes Lausannois ont poursuivi des Pulliérans à l’intérieur de leur collège. Cinq personnes à l’hôpital.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La bagarre s’est déclenchée lundi à la pause de midi dans le quartier de Georgette, à Lausanne. Une quarantaine d’adolescents de Lausanne et une vingtaine de Pully s’étaient donné rendez-vous pour «s’expliquer», apparemment au sujet de graffitis insultants. «L’idée, c’était simplement de parler mais les Lausannois nous ont attaqués avec des matraques et des sprays au poivre, assure un adolescent pulliéran présent sur les lieux. Les gens ont couru et se sont dispersés.»

A 13 heures, une partie des Pulliérans s’est réfugiée dans leur collège Arnold Reymond. Les Lausannois les ont suivis. Ils ont pénétré dans le hall et sprayé tous azimut le rez-de-chaussée de l’établissement.

«Une vingtaine de jeunes ont été incommodés par les sprays», explique le commandant de la PolEst, Dan-Henri Weber. Quatre personnes ont été emmenées en ambulance mais leur état n’est pas grave. Une autre subira deux points de suture.

«Un certain nombre d'individus ayant pris part à la bagarre ont été interpellés et auditionnés par la Brigade de la Jeunesse de Lausanne, qui mène l'enquête en collaboration avec la brigade des mineurs et des mœurs de la police cantonale vaudoise», communique la police lausannoise. (24 heures)

Créé: 20.01.2014, 16h53

Articles en relation

400 élèves lausannois privés de cours après un incendie

Collège des Bergières Le feu qui s’est déclaré devant une des entrées du Collège des Bergières a empêché l’accès à 400 jeunes sur les 900 de l’établissement. Ils retrouveront leurs classes demain. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.