Passer au contenu principal

Renens dévoile un futur quartier au centre-ville

Pour transformer l’îlot de la Savonnerie, le projet lauréat du concours d’architecture propose des logements communautaires et des locaux associatifs.

Les couleurs pastel du projet de Rémy Cottin rappelleront la pittoresque rue Neuve.
Les couleurs pastel du projet de Rémy Cottin rappelleront la pittoresque rue Neuve.
RÉMY COTTIN/IMAGE DE SYNTHÈSE

Le cœur de Renens n’a pas fini de se réinventer. Et il ne s’agit pas que de la gare, en rénovation, des futurs immeubles environnants ou de la très attendue ligne du tram. À quelques encablures de tout cela, un quartier entier attend encore d’éclore en plein centre-ville, à l’îlot de la Savonnerie. À l’issue d’un concours d’architecture organisé par la Commune, propriétaire des terrains, son visage futur a été dévoilé lors d’une soirée publique mardi.

Le projet qui a damé le pion à pas moins de 65 autres propositions est l’œuvre de Rémy Cottin, jeune architecte indépendant, diplômé de l’EPFL en 2016. Il présente un quartier constitué de 80% de logements (62 appartements en tout), 10% de locaux commerciaux et bureaux, et surtout 10% de locaux associatifs. Ceux-ci devraient notamment comprendre un café et une ludothèque, conformément aux souhaits exprimés lors d’une démarche participative lancée en 2018 auprès des Renanais.

Le quartier se caractérise notamment par une articulation en trois bâtiments formant un U autour d’une étroite cour en enfilade. «Je souhaitais une forme hybride qui puisse dialoguer avec le tissu urbain de Renens, qui est assez varié. Il y aura une succession de petites places, plutôt qu’un grand espace», commente Rémy Cottin, qui a habité la ville durant ses études. Il a d’ailleurs puisé dans ses souvenirs pour donner leur caractère aux futurs bâtiments. Ceux-ci arboreront des murs extérieurs aux couleurs pastel, rappelant les maisons de la rue Neuve, l’une des plus pittoresques de Renens, non loin de là.

Nouvelle manière de vivre

Autre particularité du projet, l’un des trois immeubles sera constitué exclusivement de logements à vocation communautaire, destinés surtout aux jeunes et aux personnes âgées, avec des appartements organisés autour d’espaces partagés. «C’était un souhait de la Commune d’inviter une réflexion des architectes sur de nouvelles manières de vivre en ville, hors des carcans traditionnels», commente Tinetta Maystre, municipale chargée de l’Urbanisme.

La construction du quartier devrait débuter en 2021. D’ici là, la Commune devra notamment lancer un appel d’offres pour trouver un investisseur, en principe un organisme d’utilité publique, une coopérative par exemple.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.