A Renens, les Entrepôts dévoilent leur pièce manquante

UrbanismeEntre la gare et le silo Obi, un nouveau quartier sortira de terre en 2020. Il a fallu deux concours d’architecture pour en connaître le visage.

Le projet lauréat

Le projet lauréat "Lamborghini" des architectes bâlois HHF architekten propose des bâtiments avec des briques apparentes, en référence à l'esthétique industrielle. Image: DR, HHF architekten

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Lamborghini». Sans rire, c’est le nom du projet lauréat du dernier concours d’architecture en date organisé par les CFF. Présenté ce jeudi 8 décembre à Renens, il porte sur la partie ouest du futur quartier dit «des Entrepôts», la dernière dont le visage n’était pas encore connu.

Parmi les grands chantiers du chef-lieu de l’Ouest lausannois, celui des Entrepôts est sans doute l’un des plus attendus. Propriété des CFF, la zone s’étend sur 35 000 m2 entre la gare et le silo Obi, et reste pour l’instant virtuellement en friche. Au bord de la fameuse «mer de rails», plusieurs baraquements témoignent encore du passé industriel de Renens. D’ici à 2020, ils laisseront la place au siège romand de l’ex-régie fédérale, et à quelque 300 logements.

Un chantier en continu

Cette mutation a déjà franchi plusieurs étapes récemment. Première réalisation concrète dans le quartier, le Gymnase de Renens vient tout juste d’être inauguré en août dernier, juste à temps pour la rentrée des classes. Cet été a aussi vu la démolition de l’emblématique silo bleu, qui sera bientôt remplacé par des logements étudiants. La mise à l’enquête de ce bâtiment ne serait plus qu’une question de semaines.

Pour le gros de ce vaste développement, l’an dernier, un autre concours d’architecture avait déjà sacré un premier projet, portant sur la partie est du quartier. Le lauréat était le bureau lausannois de Jean-Baptiste Ferrari. Le projet «Lamborghini», qui vient désormais compléter le tableau, se veut donc un hommage blagueur de la part du bureau bâlois qui l’a conçu, HHF Architekten.

Mais pourquoi ce processus en deux temps? Cela tient au fait qu’au moment du premier concours une parcelle faisait encore l’objet d’un droit de superficie. Avant toute chose, il a fallu le renégocier afin de libérer le terrain complètement.

Vivre (très) près du travail

Alors que le projet du bureau Ferrari doit couvrir le siège des CFF et quelque 200 appartements, le projet «Lamborghini» dessine, lui, une zone de quatre immeubles comprenant des commerces, des ateliers et environ 70 logements.

«Le rez-de-chaussée des constructions offrira des locaux où de petits artisans ou commerçants pourront non seulement travailler mais aussi habiter.»

«Ce qui fait la singularité du projet lauréat, c’est le caractère industriel des bâtiments, avec leurs murs faits de briques apparentes», relève Susanne Zenker, responsable Objets de placement et Développement chez les CFF. Autre particularité, le rez-de-chaussée des constructions offrira des locaux où de petits artisans ou commerçants pourront non seulement travailler mais aussi habiter. «C’est une proposition qui nous a beaucoup intéressés et qui peut, par exemple, s’adresser à des entrepreneurs qui lancent une activité, détaille Susanne Zenker. Il faut imaginer un atelier, par exemple, qui donne sur la rue, et un logement qui se trouve à l’arrière.»

Les locaux en question offriront bien sûr une certaine flexibilité, et les futurs locataires ne seront pas obligés de concilier lieu de travail et lieu de vie. Pour Susanne Zenker, cela correspond toutefois à une tendance bien contemporaine, celle qui consiste à vivre au plus près de son activité professionnelle. (24 heures)

Créé: 08.12.2016, 22h31

Articles en relation

Le visage du futur siège romand des CFF, à Renens, a été dévoilé

Urbanisme Le bureau de Jean-Baptiste Ferrari transfigurera le quartier des Entrepôts. Deux cents logements sont aussi prévus. Plus...

Les gymnasiens vaudois convergent à Renens

Rentrée scolaire Attendu depuis plus de 20 ans par l’Ouest lausannois, le Gymnase de Renens ouvre avec un an d’avance pour contenir le boom du nombre d’élèves dans le canton. Plus...

Le Conseil d'Etat débloque 54 millions pour le nouveau gymnase

Renens Le gouvernement vaudois a adopté le crédit d'ouvrage de 54,14 millions pour la construction du Centre d'enseignement postobligatoire de l'Ouest lausannois. C'est désormais au Grand Conseil de se prononcer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Dimanche, la population nyonnaise a refusé pour la troisième fois un projet des autorités visant à créer un foyer pour l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM). Paru le 25 septembre.
(Image: Bénédicte) Plus...