Renens mise sur le solaire en mode participatif

Energie verteUne bourse solaire communale doit voir le jour sous la forme d’une société coopérative. Le but est de coloniser les toits de grande surface.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si le soleil ne se lève pas en Occident, le chef-lieu de l’Ouest lausannois compte bien exploiter ses rayons au maximum. Renens a mis sur les rails un projet de bourse solaire participative dont le but sera de soutenir l’installation de panneaux photovoltaïques dans la commune.

L’idée est simple et repose sur la création d’une coopérative, selon le modèle des coopératives d’habitations. Les Renanais auront la possibilité d’en souscrire des parts, en particulier s’ils ne veulent pas – ou ne peuvent pas – poser des panneaux sur leur propre maison. Cela doit permettre de rassembler les forces de financement afin d’équiper des bâtiments d’une certaine dimension, plutôt que des petites villas individuelles: «Se concentrer sur les grandes surfaces de toiture doit permettre de réaliser d’importantes économies d’échelle», explique Jean-Marc Dupuis, ancien municipal en charge des Travaux, qui a porté le projet jusqu’à la fin de son mandat, en juin dernier.

850 ménages déjà alimentés

Les tout premiers panneaux doivent agrémenter des locaux de l’administration communale dès cet été. Renens donne en effet l’étincelle au projet par le biais de son fonds de développement durable, mais aussi, en initiant la création de la coopérative avec un préavis qui sera déposé cet automne. «Après les bâtiments communaux, il s’agira d’impliquer les entreprises renanaises qui ont des toitures à mettre à disposition», explique Jean-Marc Dupuis. A terme, l’objectif du projet est de faire doubler les surfaces dotées de panneaux solaires à Renens. A l’heure actuelle, les installations existantes ou en cours de construction à Renens permettent d’alimenter environ 850 ménages. D’ici environ dix ans, ils devraient être 930 de plus à bénéficier de courant photovoltaïque produit localement.

A l’inverse de certains particuliers qui investissent dans leurs propres panneaux solaires, les coopérateurs ne seront pas forcément les consommateurs du courant produit. En revanche, leurs parts leur feront bénéficier d’un rendement que Jean-Marc Dupuis situe entre 2 et 3%. «Pour alimenter ce rendement et couvrir les investissements, ce sera à la coopérative de fixer le prix du courant produit pour ses clients», précise Jean-Marc Dupuis.

Multiplication des initiatives

Alors qu’un projet similaire a été évoqué à Lausanne l’an passé, une centrale solaire fonctionne déjà sur le mode participatif à Yverdon. A Renens, l’idée de la coopérative est de faire essaimer les panneaux photovoltaïques dans divers endroits de la commune, mais aussi d’impliquer des acteurs qui ont un savoir-faire à partager.

Une initiative à l’échelle locale qui s’inscrit clairement dans une tendance actuelle selon Laurent Balsiger, directeur de l’Energie à l’Etat de Vaud: «En matière de production d’énergie verte, nous délaissons de plus en plus les grands projets pour aller vers une multiplication des initiatives à petite ou moyenne échelle.»

Créé: 18.07.2016, 18h08

Articles en relation

Lausanne veut faciliter l’accès au photovoltaïque

Energie L’énergie solaire a le vent en poupe et la Ville compte faciliter l’accès de cette production à ses citoyens. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.