Le Répit va finalement rouvrir à Saint-Martin

LausanneUne solution a été trouvée pour reconduire la prestation d’accueil de nuit gérée par Mère Sofia.

En 2015, à l'époque où le Répit était testé du côté de Renens. Image d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Bonne nouvelle, alors que l’hiver s’installe: Le Répit offrira bien un toit aux plus démunis. À partir du 14 janvier, et jusqu’à fin avril 2019, le lieu d’accueil de nuit ouvrira ses portes à la rue Saint-Martin 24, dans un ancien local commercial.

Jusqu'à 100 bénéficiaires

Financé par la Ville et géré par la Fondation Mère Sofia, Le Répit ne propose pas de lits mais un espace chauffé et quelque chose à boire et à grignoter. L’an dernier, 80 personnes le fréquentaient en moyenne chaque nuit avec des pics jusqu’à 100 bénéficiaires.

Aux dernières nouvelles, la prestation ne devait pas être reconduite. L’annonce avait été faite le 6 novembre, au Conseil communal, par le municipal Oscar Tosato. Situé dans les mêmes locaux que la Soupe populaire (désormais à Valency), Le Répit impliquait d’importantes contraintes logistiques. Surtout, il «bénéficiait» financièrement de la non-ouverture de l’Espace de consommation de drogues sécurisé (ECS), désormais en fonction.

«Le financement du Répit en 2019, à hauteur de 150'000 francs, fera l’objet d’une demande de crédit supplémentaire non compensé à la Commission des finances, annonce Oscar Tosato. Dans cette perspective il sera rappelé le solde positif 2018 de l’ECS dû à l’ouverture en cours d’année.»

«Le confort global devrait être amélioré puisque nous n’aurons plus l’impératif de jongler entre la Soupe et Le Répit.»

Si les horaires d’ouverture font encore l’objet de discussions, les conditions d’accueil seront les mêmes que l’an dernier. «Nous ne dérogerons pas à l’accueil inconditionnel. Il n’y aura donc pas de literie car, en plus d’être coûteuse, elle limiterait le nombre de places, explique Véronique Eichenberger, directrice adjointe de la Fondation Mère Sofia. Mais le confort global devrait être amélioré puisque nous n’aurons plus l’impératif de jongler entre la Soupe et Le Répit.»

À noter que la Municipalité a également autorisé les promotrices de «l’armoire à couvertures» à revenir s’installer sous le pont Bessières. Celle-ci est déjà à disposition. (24 heures)

Créé: 06.12.2018, 18h15

Articles en relation

Avec le froid, les sans-abri pourraient manquer de lits

Précarité Mère Sofia ne proposera pas d’accueil de nuit cette année. Oscar Tosato aiderait les églises qui proposeraient leur aide. Plus...

Mère Sofia offre le Répit aux SDF

Lausanne Dès lundi, les locaux de la Soupe pourront accueillir jusqu’à 80 sans-abri toute la nuit. Mais pas question d’y dormir. Plus...

[VIDÉO] Des SDF passeront l’hiver dans l’ancien Guesthouse

Lausanne La Ville accueillera 60 sans-abri à l’Étape, dans le quartier sous-gare, dès novembre. Fini le Bunker de la Vallée de la Jeunesse. Plus...

Un nouvel abri de nuit accueille les SDF sans poser de questions

Lausanne On y dort par terre, mais l’anonymat est total. Après une semaine d’activité, Le Répit de la Fondation Mère Sofia est déjà plébiscité. Reportage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...