Le réseau d'eau potable impacté par un pesticide

Lausanne En raison des nouvelles normes en vigueur pour le pesticide chlorothalonil, la Ville de Lausanne a détourné plusieurs captages d'eau.

L'eau du robinet peut être bue sans crainte, souligne la Ville de Lausanne.

L'eau du robinet peut être bue sans crainte, souligne la Ville de Lausanne. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La ville de Lausanne a sorti du réseau d'eau potable des captages qui dépassaient la nouvelle valeur maximale autorisée pour le pesticide chlorothalonil. Elle tient en outre à rassurer vendredi la population: l'eau du robinet peut être bue sans crainte.

En accord avec l'Office cantonal de la consommation (OFCO), la ville de Lausanne a adopté «en août» des mesures supplémentaires à cause des métabolites (produits de décomposition) du chlorothalonil, un pesticide de la famille des fongicides, explique l'exécutif.

Exclure du réseau

Deux des quatre captages d'eau de Cheseaux ont été détournés de manière à être exclus du réseau d'eau potable. Le captage de la Fontaine à Basset, au Chalet-à-Gobet, a aussi été détourné. Enfin, les captages de Thierrens et Montaubion ont été dilués avec l'eau du Léman de manière à atteindre un seuil inférieur à la limite de 0,1 microgramme par litre.

«Toutes les autres ressources en eau de la ville de Lausanne répondent parfaitement aux nouvelles exigences en vigueur», affirme le communiqué. L'Office cantonal de la consommation confirme que l'eau du robinet de l'ensemble du réseau lausannois peut être bue sans crainte.

Pour l'agriculture

Le chlorothalonil est admis en Suisse depuis les années 1970. Il est utilisé notamment dans la culture des pommes de terre, des céréales, des légumes et de la vigne. Certains de ses métabolites ont été décelés dans les eaux souterraines.

Suivant l'état actuel des connaissances, depuis fin juin, l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) «a considéré qu'un risque pour la santé ne pouvait être exclu». Certains métabolites du chlorothalonil ont été jugés dès lors «pertinents», ce qui signifie que le seuil de 0,1 millionième de gramme par litre ne doit pas être dépassé. (ats/nxp)

Créé: 30.08.2019, 18h12

Articles en relation

Microplastiques: risques faibles pour la santé

Eau potable Selon l'OMS, les niveaux de microplastiques dans l'eau potable ne présentent pas encore de danger pour la santé, mais la prudence est de mise. Plus...

Eau potable polluée dans plusieurs communes

Valais Les pluies importantes des derniers jours ont rendu le réseau d'eau potable pollué dans certains villages valaisans. Plus...

Bactéries fécales dans l'eau du robinet à Liestal

Canton de Bâle-Campagne Le réseau d'eau potable de Liestal et de cinq autres communes est pollué par des bactéries fécales. Les autorités mettent en garde contre les risques sanitaires. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...