Passer au contenu principal

La revanche des herbes folles sur le gazon

La surface de prairies a augmenté de moitié en trois ans. La ville bichonne plus que jamais sa biodiversité

Les massifs font la part belle aux plantes vivaces. Le gazon est traité avec un engrais organique.
Les massifs font la part belle aux plantes vivaces. Le gazon est traité avec un engrais organique.
Odile Meylan
La prairie, garante de la biodiversité, est à l'honneur.
La prairie, garante de la biodiversité, est à l'honneur.
Odile Meylan
Les pieds des arbres ne sont plus fauchés qu'une fois par an.
Les pieds des arbres ne sont plus fauchés qu'une fois par an.
Odile Meylan
1 / 10

Il est des détails qui en disent long. Si l’on se penche sur le beau gazon bordant la Fondation de l’Hermitage, côté lac, on s’aperçoit qu’il est parsemé de trèfles. Il n’y a pas si longtemps, les intrus auraient été éradiqués chimiquement. Les talus du parc auraient des allures de golf et les plantes vivaces n’auraient pas droit de cité dans les massifs floraux. Les abords des chemins seraient nettoyés au cordeau et toutes les feuilles mortes auraient été enlevées, histoire de faire bien propre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.