Passer au contenu principal

Les Romains reposent par milliers sous nos pieds

Les fouilles archéologiques réalisées sur le site du futur stade de football, aux Près-de-Vidy ont révélé une gigantesque nécropole romaine.

Les archéologues pensaient l’endroit propice aux découvertes. Ils n’en attendaient pas tant. Aux Près-de-Vidy à Lausanne, sur le site du futur stade de football prévu dans le cadre de Métamorphose, les fouilles opérées depuis le printemps ont parlé. Et elles sont bavardes: squelettes, amphores, vaisselle, monnaie, bijoux et tombes ont été mises à jour, balayant une période allant du mésolithique (9000?ans av. J.-C.) à l’époque romaine (1er au IIIe siècle après J.-C.). «C’est vraiment le grand écart», se réjouit Suzan Ebbutt, conservatrice du patrimoine archéologique du canton.

«La» découverte des Près-de-Vidy, c’est une nécropole qui pourrait s’étendre sur un hectare et receler plus de 2000 tombes romaines. «Ou beaucoup plus encore. Pour l’instant, nous en mettons au jour à raison d’une par mètre carré», déclare Sébastien Freudiger, l’archéologue responsable du chantier. Les tombes se dévoilent sous deux formes: des squelettes et des urnes. Dans les tombes, de nombreux objets ont été découverts: de la vaisselle et un biberon en céramique, une statue de Vénus en terre blanche, celle d’un lapin, un petit sanglier en bronze, et une épingle à vêtements en bronze sertie d’émaux.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.