Les Romains reposent par milliers sous nos pieds

LAUSANNE Les fouilles archéologiques réalisées sur le site du futur stade de football, aux Près-de-Vidy ont révélé une gigantesque nécropole romaine.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les archéologues pensaient l’endroit propice aux découvertes. Ils n’en attendaient pas tant. Aux Près-de-Vidy à Lausanne, sur le site du futur stade de football prévu dans le cadre de Métamorphose, les fouilles opérées depuis le printemps ont parlé. Et elles sont bavardes: squelettes, amphores, vaisselle, monnaie, bijoux et tombes ont été mises à jour, balayant une période allant du mésolithique (9000?ans av. J.-C.) à l’époque romaine (1er au IIIe siècle après J.-C.). «C’est vraiment le grand écart», se réjouit Suzan Ebbutt, conservatrice du patrimoine archéologique du canton.

«La» découverte des Près-de-Vidy, c’est une nécropole qui pourrait s’étendre sur un hectare et receler plus de 2000 tombes romaines. «Ou beaucoup plus encore. Pour l’instant, nous en mettons au jour à raison d’une par mètre carré», déclare Sébastien Freudiger, l’archéologue responsable du chantier. Les tombes se dévoilent sous deux formes: des squelettes et des urnes. Dans les tombes, de nombreux objets ont été découverts: de la vaisselle et un biberon en céramique, une statue de Vénus en terre blanche, celle d’un lapin, un petit sanglier en bronze, et une épingle à vêtements en bronze sertie d’émaux.

Il n’est pas prévu d’ouvrir le site aux Lausannois pour l’instant. Ce sera sans doute envisageable lorsque les fouilles seront étendues à l’ensemble du site, au début de l’année prochaine. Le coût des fouilles, qui devraient durer trois ans, est estimé à 28 millions de francs, dont la moitié à charge de la commune de Lausanne.

(24 heures)

Créé: 04.07.2012, 16h45

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...