Romanel Libre veut vivre en attendant les élections

Romanel-sur-LausanneCréé l’an dernier, le groupe ne commence réellement à exister que cette année. Mais la scission avec l’Entente Indépendante ne se fait pas sans remous.

L'Entente a perdu des sièges au Conseil communal par le départ de cinq élus pour la formation Romanel Libre.

L'Entente a perdu des sièges au Conseil communal par le départ de cinq élus pour la formation Romanel Libre. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Enfin, nous voilà!» C’est ce que proclame, depuis le début du mois, le site Internet tout neuf de la filiale de Vaud Libre à Romanel. La formation existe pourtant depuis le mois d’avril dernier, après que plusieurs membres de l’Entente Indépendante Romanel ont décidé de quitter cette dernière. La rupture laisse des traces que le nouveau président en activité dit vouloir gommer.

La mauvaise humeur est née l’an dernier de la volonté de l’Entente de ne plus être affiliée à Vaud Libre. «La majorité d’entre nous s’est rendu compte que cela ne nous servait à rien», explique Marlyse Ruedi-Bovey, présidente de l’Entente. Pour les partisans de Vaud Libre, la décision n’est pas acceptable. Neuf membres, dont cinq élus au Conseil communal, décident de quitter la formation. Les élus siègent désormais en tant qu’indépendants. «Nous tenons beaucoup à cette appartenance à Vaud Libre, qui permet en cas de besoin de faire remonter des choses jusqu’au Grand Conseil», explique Alain Bally, nouveau président de Romanel Libre.

Reste que les conditions de ce départ ont causé des crispations. Le site Internet de l’Entente attend en effet sa réouverture. «Celui qui s’en occupait est parti avec Vaud Libre et a fermé notre site», reproche Marlyse Ruedi-Bovey. Du côté des dissidents, on s’en défend. «Les codes d’accès ont été donnés à l’Entente et il suffit d’un clic pour le réactiver», défend Alain Bally. Un lien permettant de télécharger la pétition visant à défendre la fermeture de la poste a d’ailleurs été ajouté depuis. Une démarche qui associe les formations politiques de la commune… à l’exception de Vaud Libre.

Si ce groupe n’a pas vécu pendant l’année écoulée, son nouveau président entend changer les choses en vue des élections de 2021. Des rencontres avec les citoyens sont prévues et, surtout, il affiche son intention «d’apaiser les choses» en rencontrant les représentants des autres formations politiques.

Créé: 10.03.2018, 09h00

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 18 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...