Passer au contenu principal

La RTS à Lausanne? L’angoisse de Genève et des régions périphériques

La centralisation de la RTS à Lausanne fâche aussi bien Genève que les autres cantons. La radio filmée cristallise les tensions.

La nouvelle équipe de «Forum»: (de g. à dr.) Elisabeth Logean, Renaud Malik, Esther Coquoz, Pietro Bugnon et Mehmet Gultas.
La nouvelle équipe de «Forum»: (de g. à dr.) Elisabeth Logean, Renaud Malik, Esther Coquoz, Pietro Bugnon et Mehmet Gultas.
RTS/Anne Kearney

Le projet de déménagement du secteur Actualité de la RTS de Genève à Lausanne continue de faire des vagues au bout du lac. Des personnalités genevoises se sont ainsi adressées au conseil d’administration de la SSR pour faire part de leur mécontentement. Elles estiment que 200 emplois seraient concernés par ce transfert. «Le bilan serait lourd pour la région genevoise», alerte ce collectif dans lequel figure le conseiller national Carlo Sommaruga. Son collègue sous la Coupole Manuel Tornare ajoute: «Le fédéralisme, c’est aussi une répartition équilibrée de la SSR. On peut aussi démanteler le fédéralisme, en renonçant par exemple à la péréquation financière. Genève y contribue grandement, Vaud y a échappé pendant des années.» Le Conseil d’État a lui aussi pris position pour préserver l’équilibre entre Lausanne et Genève, craignant une centralisation de l’information dans la capitale vaudoise.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.